Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Aux fous !

Buveur, mangeur, cuisineur, voyageur, randonneur, jardineur, peinturlureur, champignonneur, pêcheur. À mes heures ... 

Je partage ici mes coups de cœur et mes découvertes avec d'autres Fous de vin que j'invite à répondre à mon petit questionnaire. 

Prenez contact.

Alain Fourgeot. 

PS. L'abus d'alcool est dangereux, à consommer avec modération. 

Archives

 

 

Publié par Alain Fourgeot

Un été en gris... avec du pineau et du pinot, en petites lampées !

BOURGES. Quand saute le bouchon d'un gris issu du pineau d'Aunis, je repense à ce bar à vins, genre bistronomie branchée, très en vue dans le centre ville de Vendôme, où, il y a quelques années, l'on ne vendait pas de coteaux-du-vendômois...Au prétexte que le caviste ne  les trouvait pas à la hauteur de son établissement.  Bigre ! Ceci dit avec une étrange moue dédaigneuse ! En lieu et place, le bonhomme proposait des rosés sudistes ! 

Donc le pineau d'Aunis, n'en déplaise à ce personnage est LE cépage de la vallée du Loir et des Coteaux du Vendômois. Il doit son nom au lieu-dit d'Aunis, à Dampierre, près de Saumur, et a été planté ici dans les années 1920. « Cépage que l'on dit vigoureux, parfois capricieux, difficile à maitriser, il donne selon les années de petites grappes, avec un rendement faible, ou de grosses grappes avec des rendements élevés » peut-on lire sous la plume d'une sommité du Mondovino. Quant à l'AOP Coteaux-du-Vendômois, elle revendique cent vingt-cinq hectares et s'étend sur vingt-huit communes, entre Vendôme et Montoire, dans les boucles du Loir, dont la vallée offre de superbes balades. 

N'hésitez donc pas à faire une virée là-bas, pour déguster les vins, dans les trois couleurs, des huit domaines particuliers et de la Cave du Vendômois créée en 1929.  Pour accompagner tout un déjeuner printanier, sous un soleil retrouvé, nous avons ouvert, l'autre midi, le Gris Bodin 2023 biodynamique vinifié par le Domaine Colin, à Thoré-la-Rochette, avec un pineau issu de très vieilles vignes, presque centenaires, sur un terroir où le silex se bat avec un sous-sol argilo-calcaire. Pressurage direct, fermentation et élevage en fûts quelques mois... pour un "rosé" coloré, vineux mais tout en finesse, fruits rouges, agrumes, herbes fraîches gravitant autour du poivre blanc, typique de l'Aunis, longtemps présent en bouche, très ronde et d'une énorme gourmandise.  11 euros à la cave.

Dans un autre registre, le Gris 2022 de Pascal Creuzet, les Caves aux Caux, toujours à Thoré-la-Rochette, vendu 4,90 euros à la cave... mais oui ! Derrière une robe soutenue, on retrouve itou les notes poivrées sur un cocktail de fruits frais dont des zestes citronnés. Frais, gourmand, facile à boire, désaltérant ! Que demander de plus, monsieur le caviste vendômois !

Un été en gris... avec du pineau et du pinot, en petites lampées !

- D'un pineau l'autre ! Celui-ci s'écrit différemment et est le cépage emblématique de l'appellation Reuilly (mais aussi de Châteaumeillant) dans le Cher. Les fidèles de ces pages connaissent l'attachement des Fous de vin pour ce pinot gris et pour cette région où les prix n'ont pas encore explosé. On peut donc se régaler sans compter, à grosses ... lampées. Cépage issu d'une mutation du pinot noir provenant de clones alsaciens, notamment, le pinot gris a trouvé en Berry une magnifique terre d'adoption. Vinifié en rosé, et non pas en blanc comme du côté de Colmar, il donne des vins aromatiques, frais, fruités, avec ici des notes d'abricot mûr, de pêche voire de cerise cœur de pigeon, de poire, là des pointes florales ou herbeuses.  À noter que certains vignerons reuillois proposent aussi des rosés issus du pinot noir ou d'un assemblage de pinot noir et de pinot gris, mais oui c'est possible. 

Ici, on préfère le gris cent pour cent, parfait pour l'apéritif mais aussi pour accompagner tout un repas estival, de l'entrée au dessert, servi frais mais pas glacé, pour en apprécier toutes les nuances. On aime beaucoup le gris du Domaine Jacques Vincent et fils, à Lazenay( photo), le 2023 est particulièrement séduisant, mais vous aurez évidemment le choix parmi les vins de la cinquantaine de vignerons de l'appellation. Quelques gris sublimes dégustés au fil du temps : ceux des Domaines Tatin ( cuvée Les Demoiselles), Bigonneau, Charpentier (cuvée Saint-Vincent), Joseph de Maistre (Les Chatillons), Lafond (La Grande Pièce), Valéry Renaudat (Les Lignis)... Pensez à Reuilly pour vos prochaines balades estivales ! 

Les petites lampées reviennent bientôt...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article