Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Aux fous !

Buveur, mangeur, cuisineur, voyageur, randonneur, jardineur, peinturlureur, champignonneur, pêcheur. À mes heures ... 

Je partage ici mes coups de cœur et mes découvertes avec d'autres Fous de vin que j'invite à répondre à mon petit questionnaire. 

Prenez contact.

Alain Fourgeot. 

PS. L'abus d'alcool est dangereux, à consommer avec modération. 

Archives

Publié par Alain Fourgeot

Trois flacons pour vos petites lampées de fête...

BOURGES. Quel que soit votre menu, voici trois vins qui feront bonne figure sur vos tables de fin d'année... Pour l'apéritif, les magnifiques bulles nature  de la Maison Bourgeois-Diaz, à Croûtes-sur-Marne, dans l'Aube. Un peu moins de sept hectares en biodynamie, propriété de Jérôme Bourgeois et de son épouse Charlotte, qui produisent six cuvées dont cette BD'3C...  BD pour les initiales du patronyme, vous l'aurez compris, et 3C pour trois cépages : pinot meunier (25%), chardonnay (20%) et pinot noir (55%). Vinification en cuves et en fûts de chêne pour 35%,  et un extra-brut dosé à deux grammes, composé des vendanges 2014 et 2013. Jolie robe, bulles généreuses et fines, nez floral sur de légères notes de grillé, bouche fruitée, fraîche et élégante, avant une longueur tendrement vineuse. 

Trois flacons pour vos petites lampées de fête...

- Vous avez prévu du foie gras ? Vous hésitez pour le vin ... Si vous avez la chance d'avoir dans votre cave un vieux millésime de la cuvée Pierre-Alexxandre du Domaine de Chatenoy, d'Isabelle et Pierre Clément, à Menetou-Salon, c'est le moment... Il me restait un 2010, là, au fond d'un casier, sous l'étiquette « vins à revoir dans quelques années ».  Chatenoy est un domaine familial depuis quatre siècles, il sera demain entièrement entre les mains de la nouvelle génération, Anne et son frère Pierre-Alexandre ... lequel porte le prénom de son arrière arrière-grand-père. C'est ce dernier qui construisit à la fin du XIXe siècle la belle bâtisse du domaine. Et la cuvée ? Du sauvignon, bien sûr, issu de vieilles vignes, entre vingt et quarante ans, situées sur des marnes Kiméridgiennes, des terres argilo-calcaires, exposées Sud-Sud-Ouest. Les vendanges, manuelles, se sont déroulées tardivement, quand les raisins étaient en sursaturation. Fermentation et élevage d'un an en barriques neuves... Bue jeune, cette cuvée Pierre-Alexandre est donc très souvent marquée par le bois mais reste très fréquentable. Avec les années, les tannins s'arrondissent, deviennent velours... et le vin prend du gras tout en conservant une remarquable fraîcheur, développant des arômes de fruits exotiques et confits, citron marocain, mangue, menthe noire, escortées de notes de flan vanillé, sur une impressionnante longueur. Une autre idée du sauvignon, pour sûr ! 

Trois flacons pour vos petites lampées de fête...

- Pour la dinde, si dinde il y a, où pour autre tout autres plat de viande, vous pourrez évidemment sortir vos bordeaux et bourgognes mais vous pouvez aussi trouver chez votre caviste un vin plus sudiste... Un fitou.  Fitou ! Première appellation du Languedoc, entre Corbières maritimes et Grande Bleue, elle ne produit que des vins rouges et s'étend sur quelque deux milles hectares, regroupant plus de deux cents producteurs dont trente cinq caves particulières  réparties sur neuf communes de l'Aude. Dont le Château de Nouvelles, soixante-quinze hectares autour de Tuchan,  dont nous avons ouvert le 2020 l'autre jour ! Sur du fromage, oui, à la demande d l'assemblée, ce qui n'est pas ma ... tasse de thé ! 

Voici donc un assemblage de carignan (20%), de grenache noir (30%) et de syrah, « issus de vieilles vignes, dans les quatre-vingt ans,  sur sols caillouteux, voire de schistes bleus, vendangées manuellement et à pleine maturité. Les raisins sont égrappés et foulés, mis en cuves pour une fermentation traditionnelle avant un élevage de dix-huit mois en barriques et six mois de bouteille ».  La parole était au vigneron...

Tout cela donne un vin très sombre, d'une extrême complexité et d'une grande richesse. Bon, pas vraiment léger, mais la fraîcheur est là, les baies noires et sauvages s'écrasent à la pelle, se mariant avec des épices, du chocolat noir, des notes plus animales, et les tannins ont oublié d'être agressifs, se montrant même fort aimables jusqu'à la finale flatteuse et causante... Ça vaut dans les 18 euros à la cave. 

Bonnes fêtes de fin d'année à tous ...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article