Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Aux fous !

Buveur, mangeur, cuisineur, voyageur, randonneur, jardineur, peinturlureur, champignonneur, pêcheur. À mes heures ... 

Je partage ici mes coups de cœur et mes découvertes avec d'autres Fous de vin que j'invite à répondre à mon petit questionnaire. 

Prenez contact.

Alain Fourgeot. 

PS. L'abus d'alcool est dangereux, à consommer avec modération. 

Publié par Alain Fourgeot

Rouges petites lampées, deux fitous et une ... Signature !

BOURGES. Parce que, même pendant un printemps qui ressemble à l'été, il n'est pas question d'être abonné permanent aux rosés ... Voici trois rouges un peu... chauds, dégustés ces derniers jours, à l'heure du dîner, sur des viandes grillées.

On débute par l'appellation Fitou, vous voyez où ça se trouve ... Oui, ici même, aux portes du Roussillon. Cette appellation, entièrement dédiées aux vins rouges, est la seule à être étendue sur deux terroirs bien distincts, séparés par trente kilomètres. Le premier est maritime, du côté de l'étang de Leucate. Le second, montagneux, dans les Hautes Corbières. Enfin, hautes ! Dans les 450 mètres pour les vignes les plus élevées.

On commence donc là-haut, avec cette cuvée Bonhomme 2019 du Domaine Gabinato-Fresquet, vignoble familial situé en plein pays cathare, au pied du château Aguilar, où il a été décidé de consacrer un peu plus de deux hectares pour vinifier des vins propres à la maison, le reste de la récolte des dix-huit hectares restant allant à la coopérative du Mont Tauch. 

Cette cuvée Bonhomme, le nom donné jadis aux Cathares, est un assemblage de carignan (80%), cépage « généreux et puissant »,  et de grenache, issus de vieilles vignes plus que centenaires, récoltés manuellement. Vinification traditionnelle avec égrappage total et élevage en cuve intox avant mise en bouteilles pendant plusieurs mois, explique le domaine.

Dégustation. Une robe sombre, presque noire, un nez riche et inspirant, confiture de cerises noires, épices, cannelle, laurier sauce ... Énorme attaque, généreuse, chaude et ronde, tanins riches, notes de baies sauvages sur une sorte de mâche sympathique, avant une longue finale réjouissante. Bref, un joli vin. 17,50 euros départ cave. 

Rouges petites lampées, deux fitous et une ... Signature !

- Fitou maritime maintenant, avec cette cuvée Les Terrugues 2021, encore un assemblage de carignan et de grenache, du Clos de l'aventure, propriété de la famille Sigaud, par ailleurs implantée du côté de Cahors, où elle possède plusieurs domaines. En 1994, les Sigaud ont acheté des vignes à Fitou et vendu le vin à une coopérative jusqu'en 2008 avant de rejoindre les Vignerons indépendants.  Sébastien Sigaud, qui représente aujourd'hui la quatrième génération, œnologue de formation, a ensuite restructuré le domaine, replanté le vignoble et racheté quelques vignes dont celles de vieux carignan, qui entre dans la composition de cette cuvée. Lequel marque en profondeur ce vin sombre, atramentaire, offrant un nez vif, puissant, discrètes effluves d'extraits de violette sur un fond de fruits noirs confiturés, de gelée de cassis, escorté d'épices, de tabac et de fumé. Attaque au pas de charge, après une légère astringence, énorme bouche tapissante, finale fruitée et relativement fraîche. On peut sortir la côté de bœuf ! 15 euros départ cave. 

Rouges petites lampées, deux fitous et une ... Signature !

- On reste dans le Sud, en remontant par la vallée du Rhône, escale à la Maison Brotte. Pour y déguster cette cuvée Signature 2020, conçue par la relève de la famille, à savoir Thibault Brotte, un des représentants de la cinquième génération. Pour sa première cuvée personnelle, le fiston a imaginé un côtes-du-rhône « innovant, léger et fruité, alternative aux rosés, à consommer frais, cet été, à l'heure de l'apéritif ». Pourquoi pas ? Il nous apprend par ailleurs qu'il s'agit d'un assemblage de syrah (40%), grenache noir (30%), grenache blanc (15%), carignan (10%) et clairette... cépages rouges et blancs issus du vignoble de Laudun. Grenache et carignan sont vinifiés « comme un rosé », les autres classiquement. Élevage de trois mois en cuve, avant la mise, « avec un minimum de sulfites ». Bouteille allégée, capsule et bouchon recyclables... Thibault Brotte se veut « écoresponsable ». Et donc, dans les verres ? Sous une robe rubis, un joli nez fruité et discrètement floral, quelques notes de fumé et d'épices douces. Bouche friande et ronde, légers tanins aériens, de la fraîcheur et du fruité en abondance. 8,50 euros au domaine. Parfait. 

- Les petites lampées reviennent bientôt...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article