Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Aux fous !

Buveur, mangeur, cuisineur, voyageur, randonneur, jardineur, peinturlureur, champignonneur, pêcheur. À mes heures ... 

Je partage ici mes coups de cœur et mes découvertes avec d'autres Fous de vin que j'invite à répondre à mon petit questionnaire. 

Prenez contact.

Alain Fourgeot. 

Publié par Alain Fourgeot

Petites lampées, de la  Côte des Bars à Margaux, via Schlossberg ...

BOURGES. Quelle que soit l'occasion, soirée câline, anniversaire, retrouvailles...on aura toutes les bonnes raisons pour faire sauter le bouchon de ce champagne rosé de Chassenay d'Arce, maison de vignerons de la côté des Bars, qui regroupe aujourd'hui quelque cent trente familles vigneronnes, réparties sur douze villages et quelque trois cent quinze hectares. Assemblage de pinot noir (86,8%) et de chardonnay (11,7%), ce millésime 2012 a subi une vinification traditionnelle en cuves et sous bois (pour 3% du vin), avant un vieillissement de six ans en bouteilles sur lies. Baptisé Confidences, ce brut, dosé à sept grammes, donc proche d'un extra-brut... chuchote de belles histoires. Robe d'un rose très soutenu, effervescence généreuse et bulles fines, nez frais et fruité, baies de jardin, épices et simples en fond de verre, bouche équilibrée, légèrement briochée, voire torréfiée  .. avant une belle allonge.  Beaucoup de plaisir pour environ 66 euros.

Petites lampées, de la  Côte des Bars à Margaux, via Schlossberg ...

- Dîner chez des amis fous de vin ! Pour escorter des coquilles Saint-Jacques, sublime sauce citronnelle/mandarine et ses suprêmes, ce riesling schlossberg 2015, un des Grands crus d'Alsace, du Domaine Pierre Adam, seize hectares sur plusieurs appellations. Alliance parfaite entre plat et vin... Robe jaune légèrement soutenue,  « premier nez sur la rose », selon un invité, mais évoluant plus sûrement sur les fruits confits, ananas, citron, avec un fond légèrement pétrolé. Une merveille en bouche, toute en caresses, sous une acidité rafraîchissante, longue finale exotique ... 

Petites lampées, de la  Côte des Bars à Margaux, via Schlossberg ...

- Autre bouteille de la soirée, ce margaux 2001 de Chateau du Tertre. Ce Grand cru classé en 1855, dont la magnifique bâtisse du XVIIIe domine cinquante-deux hectares de vignobles, est, depuis mars 2021, la propriété d'une compagnie d'assurances qui en a confié la gestion à Joseph Helfrich, fondateur de Grands Chais de France. Entièrement restauré, dans les années 2000, par l'ancien propriétaire, l'homme d'affaires néerlandais Éric Albada, décédé en 2018, Château du Tertre est devenu un des fleurons de l'appellation Margaux. 2001 fut un joli millésime et ce flacon le confirme. Ouvert tardivemement, il offre, derrière une robe très sombre, un premier nez très fruité, baies rouges compotées, quelques notes d'épices douces, avant de s'ouvrir doucement sur des arômes de cuir, de forêt, de tabac, de cacao. Bouche caressante, charnue, fraîche avant une finale énergique. Avoir vingt ans dans le Haut-Médoc ...

Les petites lampées reviennent bientôt....

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article