Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Aux fous !

Buveur, mangeur, cuisineur, voyageur, randonneur, jardineur, peinturlureur, champignonneur, pêcheur. À mes heures ... 

Je partage ici mes coups de cœur et mes découvertes avec d'autres Fous de vin que j'invite à répondre à mon petit questionnaire. 

Prenez contact.

Alain Fourgeot. 

Publié par Alain Fourgeot

Petites lampées de rentrée aux senteurs d'automne ...

BOURGES. Non, non, les Fous de vin et ses petites lampées n'ont pas disparu. Quelques semaines au vert, voilà... Cinq flacons pour cette rentrée. Tous débouchés ces dernières semaines. D'abord ce 2002 de Château Prieuré-Lichine, un des fleurons de l'appellation Margaux, quatrième Grand Cru Classé, avec ses quelque quatre-vingt hectares de vignes, cabernet, merlot et petit verdot, ce dernier en toute petite quantité. Ce soir-là, sous la tonnelle, après une salade de poivrons confits, il a escorté une magnifique pièce de bœuf chaude, bleue, juteuse... Presque vingt ans de cave pour le vin ! Il fallait le boire... Une robe presque noire, un nez sur des arômes tertiaires, des baies noires compotées, du tabac et des épices, un soupçon d'humus et de bois. Balade d'équilibriste en bouche, entre velours, acidité, tannins fondus, quelques notes vanillée... Pas mal du tout ! 

Petites lampées de rentrée aux senteurs d'automne ...

- Un copain maraîcher a trouvé cette bouteille dans la cave familiale. À l'heure de la cloche, annonçant qu'il faut d'arrêter de travailler la terre, il s'est pointé avec la dive bouteille, planquée dans son panier, entre deux salades. Un sauternes bien frais pour l'apéro, oui, ça le fait très bien ! Un 2013 de Château Guiteronde du Hayot. Un des plus anciens vignobles du coin. Vingt-cinq hectares en plein cœur du Haut-Barsac. Un petit bijou, ce flacon. De l'or en barre pour la robe. Des fruits secs, de l'abricot, des fruits exotiques, du safran pour le nez. Beaucoup de tonus en bouche, pas trop de sucre, juste ce qu'il faut, c'est soyeux et digeste... Pour la prochaine, mon Jeannot, on prévoit un petit mangement...

Petites lampées de rentrée aux senteurs d'automne ...

- Restaurant japonais l'autre soir à Bourges. Au bistro Isakaya, face à l'hôtel Lallemant, pas de poissons crus, pas de sushis, mais de la cuisine de rue avec notamment les fameux takoyaki, « boulettes de pâte, semblable à la pâte à crêpe, contenant des morceaux de poulpe, cuites au moule, comme les gaufres »,  des tempuras de crevettes légèrement relevés, de délicates brochettes de poulet... Pour accompagner ces petites douceurs niponnes, un gris de Reuilly de Denis Jamain, qui a converti en 2011 son domaine à la biodynamie (Demeter). Il est issu du terroir des Chatillons, un des meilleurs pour le pinot gris. Robe pâle, légèrement saumonée, nez intense sur les fruits blancs et la pêche de vigne, des pointes d''exotisme. Typiquement "gris" en bouche, acidulée et fruitée, ronde et digeste. Tellement digeste que le flacon a été culbuté avant le dessert...

Petites lampées de rentrée aux senteurs d'automne ...

- Il y avait bien longtemps que je n'avais pas goûté la cuvée Pierre-Alexandre du Domaine de Châtenoy d'Isabelle et Pierre Clément à Menetou-Salon. Du sauvignon « en surmaturation » récolté à la main, pressé en grains entiers avant une fermentation et un élevage d'un an en barriques neuves. Ne vous attendez pas à trouver ici du buis et de l'asperge... Le nez décline plutôt des notes de fruits exotiques confits et de la vanille. Bouche très ronde, enveloppante, encore très marquée par le bois, longueur impressionnante. Ce 2015 a été ouvert sur des bars de ligne sauce hollandaise... Accord quasi parfait ! 

Petites lampées de rentrée aux senteurs d'automne ...

- On termine cette série avec ce carignan du Mas des Chimères de Guilhem Dardé, « paysan vigneron » à Octon, en bordure du lac du Salagou, dans l'Hérault. Domaine bio certifié AB. Flacon ouvert en fin de repas... Voilà pourquoi  je me suis un peu embrouillé dans mes notes, je crois que c'était un 2014. Robe foncée, nez rustique, un peu sauvage sur des baies noires écrasées, du pruneau, des pointes de grillé et de chocolat noir. Épatant en bouche, ronde et fraîche, volumineuse, épicée avec une finale tanique sur des amers délicats... Notre hôte ouvre ce vin sur les fromages ! J'aurais plutôt vu un ragoût ou un dessert au chocolat mais bon, on fait comme on veut...

Les petites lampées reviennent bientôt...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article