Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Aux fous !

Buveur, mangeur, cuisineur, voyageur, randonneur, jardineur, peinturlureur, champignonneur, pêcheur. À mes heures ... 

Je partage ici mes coups de cœur et mes découvertes avec d'autres Fous de vin que j'invite à répondre à mon petit questionnaire. 

Prenez contact.

Alain Fourgeot. 

Publié par Alain Fourgeot

Chambord arrose ses 500 ans avec ses vins ...

C'EST ROYAL ! Pour fêter les cinq cents ans du Château, le Domaine national de Chambord a consacré une partie de sa première vendange, en 2018, à l'élaboration d'une cuvée anniversaire mise en bouteille il y a quelques semaines.

L'Histoire raconte que c'est François 1er qui, en 1519, avait introduit le cépage romorantin en Sologne. À moins d’un kilomètre et en pleine visibilité du château, l’Ormetrou est l’un des clos historiques sur lesquels une vigne était cultivée jusqu’au début du XXe siècle. En 2015,  le Domaine national de Chambord prend la décision de replanter des vignes. La viticulture et la vinification sont confiées, grâce à un partenariat, au célèbre Henry Marionnet, à Soings-en-Sologne, considéré comme un des papes des vins biologiques.

À Chambord, cinq cépages ont été replantés. Le pinot noir, cépage le plus proche de l’auvernat, cultivé à Chambord jusqu’à l’épidémie de phylloxéra. L’orbois, cépage traditionnel du Blésois également apprécié de François Ier, est planté en complément du gamay et du sauvignon.

La bouteille de forme « à la baronne » a été choisie en souvenir d’un modèle issu de la cave personnelle du Maréchal de Saxe, maître de Chambord au milieu du XVIIIème siècle, et dont un exemplaire a été exhumé à l’occasion de fouilles archéologiques. Sur ce clos de quatorze hectares, 60.000 bouteilles seront à termes produites en agriculture écocertifiée biologique.  « Deux cuvées de blanc et une cuvée de rouge permettront de faire rayonner Chambord sur les meilleures tables, en France et à l’international » explique-t-on au domaine. Par ailleurs, un chai* imaginé par l'architecte Jean-Michel Wilmotte est en cours de construction. Il sera complété par un hébergement destiné à favoriser l’œnotourisme régional. 

Pour la Cuvée des 500 ans, deux cuvées  ont été élaborées, une de vin blanc avec le romorantin, et un rouge d'assemblage. En tout, 15.000 bouteilles. « Ces vins seront naturels, sans apports de sulfite ou de levures artificielles » précise-t-on. La fabrication des étiquettes de cette cuvée anniversaire, ornées d'une fleur de lys et d'une couronne dorées entourant les deux CC de Château de Chambord, a été confiée à l'imprimerie Autajon Centre Loire, installée à Pouilly-sur-Loire depuis 2013. À la clef de ce contrat, « quinze mille habillages, soit trente mille étiquettes, une devant et une derrière » explique Clément Lesniak, le patron de l'imprimerie pouillyssoise. Les prix des cuvées anniversaire : 30 euros pour le blanc, 17,50 euros pour le rouge. 

* Le Domaine national de Chambord propose également une édition limitée de fûts de chêne. 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article