Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Aux fous !

Buveur, mangeur, cuisineur, voyageur, randonneur, jardineur, peinturlureur, champignonneur, pêcheur. À mes heures ... 

Je partage ici mes coups de cœur et mes découvertes avec d'autres Fous de vin que j'invite à répondre à mon petit questionnaire. 

Prenez contact.

Alain Fourgeot. 

PS. L'abus d'alcool est dangereux, à consommer avec modération. 

Archives

 

 

Publié par Alain Fourgeot

Trois rosés, un saint-émilion et des bulles de Vouvray en petites lampées ...

BOURGES. Ce Clos est le second vin de Château La Gaffelière, Premier Grand Cru classé de Saint-Émilion, un des Domaines Comte de Malet Roquefort. Créé en 1985, ce Clos est essentiellement issu des jeunes vignes de merlot et de cabernet franc dont « le pourcentage varie selon la qualité du millésime ». Contrairement à son grand frère dont l’élevage est effectué avec 50% de bois neuf, le second vin passe uniquement en barriques d’un vin pendant dix à douze mois. Pour ce millésime 2015, le merlot est à 90%, associé au cabernet franc. Une robe de soirée, très sombre, un nez dense et complexe, des baies noires, de l'humus, de l'alcool et du noyau. Beaucoup de plaisir en bouche pour cette jeunesse flamboyante, du fruit et quelques aspérités dans une finale fraîche. À encaver quelques années. 30 euros. Pas si mal avec la fameuse création de Michel Bras, un gargouillou, maison et forcement revisité ...

Trois rosés, un saint-émilion et des bulles de Vouvray en petites lampées ...

-  Les bouffées de chaleur de ces temps derniers ont donné envie d'ouvrir des rosés. D'abord ce baux-de-provence bio de Château d'Estoublon. Autour d'une magnifique bâtisse, un domaine de vingt  hectares de vignes et cent-vingt d'oliveraie, qui, entre Arles et Avignon, s'est ouvert depuis longtemps à l'œnotourisme. Grenache et mourvèdre à parts égales (45%) assemblés à la syrah, pour ce 2018 élevé en cuves pour 90% et 10% en barriques, histoire de donner plus de charpente à ce rosé lumineux, sur les fruits rouges, groseilles, et les agrumes, volumineux en bouche, presque croquant, vif et fruité, avant une finale un peu saline. 17 euros. 

 
Trois rosés, un saint-émilion et des bulles de Vouvray en petites lampées ...

- Cette Possession, un rosé  2018, mise en (jolie) bouteille par les Caves de la Loire, est un assemblage de pineau d'Aunis et de cabernet sauvignon. Belle robe claire , nez assez discret à l'ouverture, des agrumes, des fleurs blanches, des petites notes de craie. Bouche séductrice dans sa simplicité, du fruit et de la rondeur, de l'acidité et une finale dominée par le pineau d'Aunis et ses notes épicées. Dans les 7 euros.

Trois rosés, un saint-émilion et des bulles de Vouvray en petites lampées ...

- J'ai déjà causé ici même de Château Saint-Martin-des-Champs, et de son rouge sans sulfite 2017, joliment baptisé Moins on soufre, plus on aime. Place maintenant au rosé avec cette cuvée Camille 2018, en appellation Saint-Chinian. Un assemblage de syrah et de grenache, à parts égales, pour cette saignée, élevée cinq mois en cuves, mis en bouteille sans collage, dans un flacon bourguignon satiné. Jolie robe d'un rose franc, nez sur les fruits jaunes mûrs et des fleurs blanches, peut-être du jasmin évanescent. Après une attaque vineuse, la bouche est fruitée, ronde, dotée de quelques amers avant une finale à la fois un peu doucereuse et un brin épicée. Avec des fraises au poivre vert, tiens ! 10 euros. 

Trois rosés, un saint-émilion et des bulles de Vouvray en petites lampées ...

-  On termine par des bulles de Vouvray avec cet Extra Brut du Domaine Alain Robert, vingt-sept hectares sur les communes de Chancay et Noizay. Cette méthode traditionnelle, non millésimée,  « non dosée au dégorgement » est évidement issue du chenin et a été élevée trente mois sur lattes. Beau cordon de bulles fines transperçant une robe d'or, nez complexe, très ... chenin, des fruits secs, des fleurs, du miel, de la verveine. Du dynamisme et pas mal d'ampleur en bouche, sur une fraîcheur très revigorante avant une longue finale gourmande. Dans les 11 euros.

Les petites lampées reviennent bientôt...
 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article