Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Aux fous !

Buveur, mangeur, cuisineur, voyageur, randonneur, jardineur, peinturlureur, champignonneur, pêcheur. À mes heures ... 

Je partage ici mes coups de cœur et mes découvertes avec d'autres Fous de vin que j'invite à répondre à mon petit questionnaire. 

Prenez contact.

Alain Fourgeot. 

Publié par Alain Fourgeot

Le vigneron sancerrois Paul Prieur est décédé

DEUIL. La petite église de Verdigny était bien trop petite pour accueillir, vendredi, la grande famille des vignerons du Sancerrois et du Centre-Loire, venue saluer une dernière fois le vigneron Paul Prieur, parti rejoindre les dieux du vin, à l'âge de 95 ans... Le jour de Noël, son deuxième prénom, soixante douze ans, jour pour jour après ses fiançailles avec Jacqueline, qui lui donna ensuite trois enfants, une fille et deux garçons, Didier et Philippe, lesquels devaient reprendre le domaine. Aujourd'hui quelque dix-huit hectares, entre les mains de Luc, son petit fils, la onzième génération, toujours associé à Philippe, par ailleurs musicien et cornemuseux renommé au-delà des frontières du Sancerrois.

Paul était comme on dit une belle personne, un puits de science, poète à ses heures, blagueur. Peintre aussi. Celui qui avait dessiné, à l'âge de vingt ans, l'étiquette du domaine, l'église de Verdigny et le Piton comme lovés dans un croissant de lune, toujours collée sur les bouteilles (voir plus haut), aimait poser son chevalet sur la colline des Monts Damnés pour peindre les paysages du Sancerrois qu'il ne quittait que pour de courts séjours iodés dans sa maison de cette Vendée qu'il affectionnait. Notre petite bande de Fous de vins gardera de Paul l'image d'un père tranquille généreux, drôle et passionné, qui nous accueillait à bras ouverts, quels que soient le jour et l'heure, dans sa cave ou sous son tipi dressé aux pieds de ses vignes pendant les vendanges... 

Dans un courrier envoyé aux « amis » du domaine, les enfants ont rendu hommage à leur père et grand-père. « Par son humanité il donna du sens à notre travail, faisant de l'artisanat et de la convivialité, les bases de notre philosophie. Il restera pour toujours un modèle pour nous et les générations à venir. » Ainsi soit-il Paul ! Nous buvons aujourd'hui un verre de la cuvée des Monts-Damnés en pensant à toi et à toute la famille Prieur.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article