Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Aux fous !

Buveur, mangeur, cuisineur, voyageur, randonneur, jardineur, peinturlureur, champignonneur, pêcheur. À mes heures ... 

Je partage ici mes coups de cœur et mes découvertes avec d'autres Fous de vin que j'invite à répondre à mon petit questionnaire. 

Prenez contact.

Alain Fourgeot. 

Publié par Alain Fourgeot

Les petites lampées, de retour, vont de Sancerre à Saint-Émilion ...

BOURGES. Retour des petites lampées, après un épisode de diète de six semaines...  Reprise sous la neige, avec la Cuvée Original 2015 du Domaine Joseph-Mellot, débouchée sur un plateau de fruits de mer. Ce qui dit le domaine ? « Une sélection parcellaire, certifiée en agriculture raisonnée, sur des coteaux de silex situé au Sud / Sud-Est, vendange triée, égrappée.» De la technique ?  «Vendange triée, égrappée. Après un débourbage statique au froid et une sélection de jus de presse, la fermentation s'effectue en cuve inox thermorégulée à base température. Élevage de sept mois sur lies fines .» Dégustation ? Robe or, reflets verts, nez tout en délicatesse, des fleurs blanches, des agrumes, de la poire guyot, l'expression d'un sauvignon bien mûr. Beaucoup de plaisir en bouche, intense, opulente, riche, sur des notes de cédrat mêlé à des fruits exotiques, finale longue et fraîche... Apte à prendre un peu de ... bouteille ! 

Les petites lampées, de retour, vont de Sancerre à Saint-Émilion ...

- Encore un sancerre, à l'heure de l'apéritif, sur des galettes berrichonnes, la cuvée Silex 2015 du Domaine Delaporte, à Chavignol, aujourd'hui dirigé par Matthieu, le petit-fils de Vincent Delaporte. Ce qu'en dit le domaine ? « Du sauvignon issu de vieilles vignes sur silex de plus de quarante ans, cultivé sans herbicide de façon traditionnelle et raisonnée. » De la technique ? « Après avoir atteint sa maturité maximum, les raisins sont vendangés à la main et triés en caissettes. La vendange est introduite en grappes entières non foulées dans le pressoir pneumatique, le pressurage est faible et lent pour obtenir un jus clair de première qualité. Ce jus est ensuite mis en foudres de deux mille litres où il séjourne entre huit et douze mois.» La dégustation ? Robe or brillante, nez sur les fleurs et les fruits blancs, notes très minérales, discrète pierre à fusil, beaucoup d'élégance. En bouche, rondeur, délicatesse et énergie mêlées, pointes exotiques, retour des fruits, finale laissant très longtemps le palais ...  joyeux !

Les petites lampées, de retour, vont de Sancerre à Saint-Émilion ...

- Du rouge, du pinot noir, mais toujours du sancerre avec cette cuvée Les Pichons du Domaine Paul Prieur, à Verdigny. Comme au Domaine Delaporte, c'est la nouvelle génération qui a pris les commandes depuis quelques années, et c'est donc Luc, le fils de Didier, qui a vinifié ce millésime 2014. Ce que dit le domaine ? « Les Pichons est l'unique terroir de sancerre rouge du domaine, il est situé à côté du domaine en contrebas de la colline des Monts Damnés. D'une nature plus pauvre, ce sol donne naissance à des grappes aux petites baies, millerandées et concentrées.» De la technique ? « Élevage longue durée de quatorze mois, précision dans les soutirages et durée d'élevage permettent de ne pas filtrer, ni de coller les vins, préservant ainsi tout leur potentiel.» La dégustation ? Très jolie robe intense, nez complexe et riche, pleine fruits rouges mûrs, des pointes d'épices, de grillé. Bouche onctueuse comme un jus discrètement vanillé, des tanins soyeux, une finale longue et fraîche. Du plaisir, voilà ! 

Les petites lampées, de retour, vont de Sancerre à Saint-Émilion ...

- Viande rouge et cèpes ! Pas mal avec un saint-émilion, mais oui... Ici un 2005, beau millésime, de Château Fonplégade, Grand Cru Classé de Saint-Émilion, acquis en 2004 par Denise et Stephen Adams, également propriétaires de Château l'Enclos à Pommerol. Ce que dit le domaine ? «  Dix huit hectares de merlot et de cabernet franc, sur le plateau calcaire et argilo calcaire de Saint-Émilion, cultivés en bio depuis 2013. » De la technique ? « Vinification en cuves bois tronconique et barriques (24%), cuvaisons de quarante jours, élevage de dix-huit à vingt-quatre mois en barriques neuves pour 85% et en cuves ovoïdes en ciment pour 15%.» Dégustation ? Robe très sombre, virant au pourpre, nez intense, d'une incroyable richesse, sur des notes de confitures de baies noires, d'humus, de champignon, de cendre. La bouche, marquée par le merlot, est tout aussi intense, musclée, tapissante, la finale impressionnante... Un vrai bonheur ! On pourra garder les dernières bouteilles encore quelques années...

Les petites lampées, de retour, vont de Sancerre à Saint-Émilion ...

- On termine par un crémant de Loire brut signé Monmousseau, un assemblage de chardonnay et de chenin, dégustée à l'heure du thé, avec un cake maison, histoire de se remonter le moral en regardant la pluie tomber... De la technique ? « Un assemblage de blanc, de chardonnay et de chenin, pour une cuvée élaborée selon la méthode traditionnelle, conservée sur lattes, dans nos caves de tuffeau, à température constante de douze degrés pendant dix-huit à vingt-quatre mois. La dégustation ? Robe jaune pâle, bulles fines et intenses dans un joli cordon. Nez discret, à la fois floral et fruitée, fruits blancs escortés de notes toastées, attaque vive, bulles croquantes, finale fraîche, à la fois pâtissière et citronnée, vin simple et bon... Et à moins de dix euros ! Pour changer du sencha !

Les petites lampées reviennent bientôt ...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article