Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Aux fous !

Buveur, mangeur, cuisineur, voyageur, randonneur, jardineur, peinturlureur, champignonneur, pêcheur. À mes heures ... 

Je partage ici mes coups de cœur et mes découvertes avec d'autres Fous de vin que j'invite à répondre à mon petit questionnaire. 

Prenez contact.

Alain Fourgeot. 

Publié par Alain Fourgeot

Petites lampées de cabernet franc avant une rose et une arbalète !

BOURGES. On l'a appelée l'Aventurine, du nom d'un restaurant éphémère tenu, il y une paille, par deux copines, dans le sublime village de Bauduen, au bord du lac de Sainte-Croix, au bout du canyon du Verdon. Les filles auraient pu improviser cette soupe froide, servie à l'heure du dîner, pour se remettre d'une journée estivale étouffante. Une soupe d'herbes finement ciselées, ciboulette, menthe poivrée, persil, coriandre, mélisse, cerfeuil, qu'on accompagne de boules de melon et d'avocat, de morceaux de tomates émondées, de toutes les couleurs, de frites de concombre et/ou de courgettes jaunes. On arrose le tout de jus de citron vert, il en faut pas mal... Et d'eau, évidemment. On sale,on poivre, on réserve au réfrigérateur et on sert dans des petits bols. Un délice, tout le monde  a apprécié. On a poursuivi ce sympathique dîner par une ventrée de côtelettes d'agneau escortées de tagliatelles de courgettes blanches et de poivrons. Et pour finir, après le fromage, un tarte aux prunes, mirabelles et quetsches, à la pâte phyllo. Et des pêches de vignes du jardin... Le tout arrosé de quelques flacons. Dont ceux qui suivent ...

À l'heure de l'apéro, des bulles. Une méthode traditionnelle du Domaine Couly-Dutheil, la cuvée Brut de Franc rosé, issue, vous l'avez deviné, du cabernet franc, le cépage emblématique de l'appellation Chinon. Une élégante robe d'un rose soutenu, des bulles assez fines dans un délicat cordon, un nez très... franc, sur les fruits rouges et le raisin frais, que l'on retrouve en bouche, gourmande et désaltérante. Moins de dix euros...

Le cabernet franc est aussi un des deux cépages de l'appellation Saint-Nicolas-de-Bourgueil et ce n'était pas mal d'ouvrir, dans la foulée, ce Rosé 2016,  d'Estelle et Rodolpge Cognard, un rosé de pressurage pour 70%, le reste en saignée. Superbe robe rose pâle, brillante, un nez délicat où se mêlent des notes de poires, de pêches blanches et de petits fruits rouges. Bouche joyeuse, acidité et rondeur, finale désaltérante. Un joli rosé pour un peu plus de six euros. On en redemande ...

Avec l'agneau, évidemment il fallait un vin rouge. Un saint-émilion Grand cru 2014 de Château Grand Faurie La Rose, assemblage du merlot (80%) et des deux cabernets, élevé douze mois en barrique de chêne français, dont 20% de neuf. Un régal ! Une robe pourpre très foncée, un nez complexe et éloquent, des pointes florales, des baies rouges écrasés, des notes de tabac blond. Bouche tapissante, les fruits rouges mûrs sont de retour avec de légères notes de sous-bois, les tanins sont très souples, la finale soyeuse et caressante. Dans les 17 euros ! On encave...si on peut.

Petites lampées de cabernet franc avant une rose et une arbalète !

- Pour finir, un bordeaux... qu'on aurait peut-être du ouvrir avant le saint-émilion. C'est un petit nouveau que vous allez trouver dans les foires aux vins de septembre.  Un assemblage typiquement bordelais : du merlot, majoritaire (80%), du cabernet sauvignon (17%) et du petit verdot. Il est présenté dans une lourde bouteille ornée d'une élégante étiquette représentant un arbalétrier du Moyen-âge... D'où son nom : Arbalest... arbalète. Il a été créé par un bourlingueur du vin,  Benoît Touquette, qui a roulé sa bosse dans le Bordelais, en Afrique du Sud, pour Michel Rolland, et dans la Napa Valley où il a créé sa propre winery, comme on dit là-bas... Ce 2015 ? Robe d'un pourpre sombre, un nez évoquant les fruits noirs, le pruneau, la confiture de mûres, quelles notes de poivron et de mine de crayon. Gros volume en bouche, chaleur et amertume à l'attaque, un peu âpre au milieu, avec des tannins très présents, une finale longue sur les baies noires compotées.  Un bordeaux riche, très ... américain. À carafer. Il faudra le faire attendre en cave avant d'en apprécier toute les saveurs. Pour moins de 11 euros.

Les petites lampées reviennent bientôt... 

Commenter cet article