Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Aux fous !

Buveur, mangeur, cuisineur, voyageur, randonneur, jardineur, peinturlureur, champignonneur, pêcheur. À mes heures ... 

Je partage ici mes coups de cœur et mes découvertes avec d'autres Fous de vin que j'invite à répondre à mon petit questionnaire. 

Prenez contact.

Alain Fourgeot. 

Publié par Alain Fourgeot

Les petites lampées vont de la Loire à la Corse, en passant par le Bordelais et le Roussillon ...

BOURGES. Une des rares très belles journée de septembre... Après une matinée à cueillir pommes et poires, sous la tonnelle encore fleurie de chèvrefeuille, on a ouvert ce rosé bien frais en dévorant de grosses noisettes juste tombées à côté de nous... Un bourgueil 2016 du Domaine des Ouches, propriété de Thomas et Denis Gambier, à Ingrandes-en-Touraine, Indre-et-Loire. Du cabernet franc. « Un assemblage de rosé de presse et de rosé de saignée, fermenté six semaines à basse température », indiquent les frangins. Derrière un rose tendre, un joli nez délicat évoquant les fleurs blanches, les fruits frais, des notes acidulées. Beaucoup de plaisir en bouche, finale désaltérante. Un plaisir simple pour six euros. Le rosé de Bourgueil !  Une valeur sûre...

Parmi les nombreuses bouteilles ouvertes ces dernières semaines, les flacons sympas et abordables qui suivent ...

Les petites lampées vont de la Loire à la Corse, en passant par le Bordelais et le Roussillon ...

- On reste en Loire, pas très loin de Bourgueil, avec cette cuvée Amaranthe 2016, ce chinon vinifié par Baudry-Dutour. « Une nouvelle cuvée élaborée à partir des raisins d'une sélection de parcelles des quatre propriétés les plus adaptées à l'expression fruitée du cabernet franc » expliquent les responsables de ce domaine de quarante-cinq hectares. Belle robe (presque) amaranthe, nez débordant de fruits rouges, gourmand, pointes épicées, légères notes de poivron. Un vin bien juteux, tendre, un peu épicé dans une finale fraîche et désaltérante. Dans les 8,50 euros. Oui, on peut ! 

Les petites lampées vont de la Loire à la Corse, en passant par le Bordelais et le Roussillon ...

- Changement de région et de cépage. Pour boire sur des champignons, cèpes et coulemelles, direction les côtes-de-bordeaux avec ce merlot 2012, Cuvée Le Pin, des Vignerons de Tutiac.  La cave annonce une « vinification classique, une cuvaison de trente jours environ, suivie d'un soutirage avec entonnage  en barriques de chêne français (100% bois neuf) pour un élevage d’une durée de quinze mois ». Robe très sombre, reflets violets et grenat, nez complexe et riche, sur des baies noires mûres, un peu de griotte, des prunes rouges, des notes de fumé et de grillé. Belle attaque en bouche, puissante, charnue, ronde, des tannins assez fins, avant un retour des fruits, de notes de sous-bois et de pointes vanillées. Longue présence ... Dans les 14 euros.

Les petites lampées vont de la Loire à la Corse, en passant par le Bordelais et le Roussillon ...

- Un petit tour dans le Roussillon avec cette cuvée Sardane 2006, un Banyuls Grand Cru des vignerons de Côté Terroir,  jadis réunis sous l'enseigne des Caves du Roussillon, une des plus anciennes coopératives des Pyrénés-Orientales. Cette Sardane... ne se danse pas mais se boit avec plaisir. C'est du grenache noir vendangé à « forte maturité », muté sur mout, avec un élevage en milieu oxydatif pendant trente mois. Robe grenat, nez riche et chaud, sur les fruits rouges cuits, l'eau de vie, le cacao, les épices douces, le rancio. On retrouve tout cela en bouche, puissante et tapissante, généreuse, sur des pointes de figues très mûres, de noix, de tabac... Ouvert sur du chocolat noir à 90 % ! Oui, la gourmandise ...

Les petites lampées vont de la Loire à la Corse, en passant par le Bordelais et le Roussillon ...

- Et nous voici donc en Corse avec cette cuvée Prestige du Président 2014 de l'Union des vignerons de l'île de Beauté (UVIB), la plus grande coopérative de Corse avec plus de 1.700 hectares appartenant à une centaine d'adhérents. Un assemblage de niellucciu (50%), de syrah (40%) et de sciaccarellu, élevé dix mois en fûts de chêne. Robe profonde, un peu violine, nez puissant sur les baies mûres, les épices. Puis des notes florales, de simples, de vanille. Bouche très riche, un peu épaisse, sur des tannins fondus, des idées de confitures de prunes et de cerises noires qui resteraient longtemps en bouche ...

Les petites lampées reviennent bientôt...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article