Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Aux fous !

Buveur, mangeur, cuisineur, voyageur, randonneur, jardineur, peinturlureur, champignonneur, pêcheur. À mes heures ... 

Je partage ici mes coups de cœur et mes découvertes avec d'autres Fous de vin que j'invite à répondre à mon petit questionnaire. 

Prenez contact.

Alain Fourgeot. 

Publié par Alain Fourgeot

Avec les Poilus, chantons... Vive le pinard !

FLEURIEL.  Vive le pinard ! Ce n'est pas seulement un cri de joie, une évidence... C'est aussi le titre d'une exposition immanquable proposée par l'Historial du paysan soldat de Fleuriel, dans l'Allier. Visité samedi, après une balade dans le vignoble de Saint-Pourçain ...

Vive le pinard ! Un intitulé en forme d'hommage à l'une des chansons les plus populaires entonnée par les Poilus sur le front (voir plus bas) ... Car, putain de guerre, ils ont bu nos Poilus, fallait ça pour se remonter le moral, les deux pieds dans la boue, le cœur à portée de baïonnette  et la tête dans la ligne de mire... Et face à l'ignoble boucherie, ce pinard, cette vinasse, qui n'avait rien à voir avec les crus d'aujourd'hui, c'était non seulement un remontant, mais aussi un aliment. Il faisait partie de l'ordinaire, intégré dans la ration régimentaire dès le début du conflit. Un quart de litre par jour et par personne, c'était la ration autorisée en 1914. Elle augmentera, dans les mêmes proportions que l'horreur, pour passer à un litre ... En avant l'intendance !  Il fallait acheminer un million de litres par jour pour les trois millions de combattants coincés dans les tranchées. On transportait les fûts par train, puis par camion, parfois à dos de cheval. Dans les vignes, à cause de l'absence des maris, des pères, partis se faire dessouder, ce sont les femmes et les enfants qui avaient pris la relève... Le pinard français a-t-il gagné la guerre face à la bière allemande ? Va savoir ...

- La différence entre ce qui est bon et ce qui n'est pas bon ... Qu'en pensent les hygiénistes d'aujourd'hui ?

- La différence entre ce qui est bon et ce qui n'est pas bon ... Qu'en pensent les hygiénistes d'aujourd'hui ?

En attendant une improbable réponse, comment de pas être saisi par l'émotion devant tous ces admirables documents réunis au premier étage de l'Historial. Grâce à des prêts issus de fonds privés mais également des Archives départementales de l’Allier, de la Bibliothèque historique de la ville de Paris ou du Musée de la Grande Guerre de Meaux. Et en sortant, comment ne pas crier, comme nos grands-pères l'ont fait en attendant leur ration, oui, décidemment... Vive le pinard ! 

À voir jusqu'au 14 octobre. 

- De magnifiques documents et des films en noir et blanc pour nous raconter comment le front a été  abreuvé ...

- De magnifiques documents et des films en noir et blanc pour nous raconter comment le front a été abreuvé ...

Commenter cet article