Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Aux fous !

Buveur, mangeur, cuisineur, voyageur, randonneur, jardineur, peinturlureur, champignonneur, pêcheur. À mes heures ... 

Je partage ici mes coups de cœur et mes découvertes avec d'autres Fous de vin que j'invite à répondre à mon petit questionnaire. 

Prenez contact.

Alain Fourgeot. 

Publié par Alain Fourgeot

Petites lampées bordelaises autour de quelques truffes...

BOURGES. Achetées auprès d'un trufficulteur de l'Indre, présent au marché organisé Salle du Duc-Jean, il y a déjà une quinzaine, quelques jolies truffes très parfumées... Les premières dégustées avec des cailles rôties, puis avec des œufs brouillés. Le lendemain, juste rapée sur un potage potimarron/citrouille... Tout cela avec des vins peu convaincants ... Ce qui n'est pas le cas de ceux qui suivent...

La toute dernière melanosporum, là voici... Elle attend des foies de lapins et une poêlée de pommes de terre. Et ce clos-la-gaffelière 2014, le second vin de Château La Gaffelière, Premier Grand Cru Classé de Saint-Émilion, trente-cinq hectares sur le plateau calcaire, la côte argilo-calcaire et le pied de côte plus siliceux, de Saint-Émilion.  Ce second, qui a presque tout d'un premier, est un assemblage de merlot (85%) et de cabernet franc. Vinification parcellaire en cuves inox, élevage de quatorze mois en barriques d'un vin.  Évidemment encore un peu jeune, mais déjà très séduisant, sur un nez de baies sauvages écrasées et de fleurs de sous-bois. Beaucoup d'élégance en bouche, pleine,  sphérique, souple, légèrement croquante avant une finale longue, un peu épicée. Bref, une jolie bouteille et un bonheur accessible... 30 euros.

Ensuite, on a fait un petit bond pour passer de l'autre côté des fleuves, à Saint-Estèphe, et  découvrir ce 2011 de Château Ormes de Pez, propriété de Jean-Michel Cazes. Ici, c'est le cabernet sauvignon qui domine (50%) associé au merlot (41%) auxquels sont associés un peu de cabernet franc (7%) et une pointe de petit verdot. Élevé quinze mois en fûts de chêne, dont 45% de bois neuf, ce 2011 est aujourd'hui prêt à boire, mais peut aussi parfaitement attendre quelques années. Jolie robe brillante, nez expressif, dense et complexe, baies sauvages, pointes d'épices à vin chaud, notes exotiques. En bouche, du volume, de la rondeur,  de la souplesse, retour des baies mûres, des notes réglissées et une finale pleine de caractère. Dans les 30 euros. On en redemande. Des truffes aussi ...

Les petites lampées reviennent bientôt...

Petites lampées bordelaises autour de quelques truffes...
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

LES CAVES 14/02/2017 11:35

Ormes de Pez, un fabuleux St Estephe, excellent rapport qualité / prix ! Je partage votre analyse