Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Aux fous !

Buveur, mangeur, cuisineur, voyageur, randonneur, jardineur, peinturlureur, champignonneur, pêcheur. À mes heures ... 

Je partage ici mes coups de cœur et mes découvertes avec d'autres Fous de vin que j'invite à répondre à mon petit questionnaire. 

Prenez contact.

Alain Fourgeot. 

Publié par Alain Fourgeot

Les petites lampées entre cépages des côtes-du-rhône et malbec...

BOURGES. Oui, nous n'avons pas bu que du rosé cet été. A l'heure du dîner, des côtes de canard grillées, des" bouts-de-beu" et des saucisses à la plancha, des cailles en crapaudine, on ne déteste pas ici ouvrir un rouge, un rouge un peu corsé, un vin du sud ou de la vallée du Rhône. J'ai pour l'heure retenu les quatre bouteilles qui suivent..

D'abord ce côtes-du-rhône 2015, les Viguiers de la Cave de Rasteau-Ortas, une assurance de bons petits flacons à prix raisonnables. Fiche technique ? « Grenache (70%), carignan (20%) et cinsault, des côteaux argile-calcaire, des vendanges manuelles et égrappées, vinification en cuve inox, élevage en cuve.» Pour escorter des côtes de canard marinées, huile d'olive, piments japonais, poivre, thym, sauge.... Derrière une jolie robe franche, rubis profond, un nez bien élégant, épicé et fruité, un peu sauvage, coup de vent sur la garrigue sèche. Plein de tout ça en bouche, laquelle se montre croquante, gourmande, épicée, poivrée même, jusque dans sa finale plaisante ... Oui, ça vaut entre cinq et six euros. Et ça vaut largement son coût et le coup !

Les petites lampées entre cépages des côtes-du-rhône et malbec...

- Allez, vous prendrez bien un verre de malbec ! Ce Ter Pointe 2014 a été vinifié par une autre coopérative qui tient la route, celle Vignerons de Tutiac, dont j'ai déjà causé ici même. Ce malbec, qu'on appelle cot dans nos contrées, provient du lieu-dit La Pointe, « deux hectares et demi de graves rouges recouvertes de cailloux ». Un peu de technique ? Mais oui... « Fermentation à 28°C en cuve inox thermo régulées avec deux remontages aérés pendant la phase active de fermentation. Macération finale à chaud pendant deux semaines. Entonnage en novembre en barriques de chêne français neuves pour un élevage de quinze mois.» Ouvert par des amis sur un pièce de charolais, épaisse et bleue... Robe grenat, très foncée, nez pas avare de complexité, derrière le boisé des cerises noires confites, des notes de cardamome. Bien baraqué en bouche, du genre qui frappe avant de causer mais qui cache une certaine tendresse. Très fréquentable donc, malgré une finale un peu asséchante... Un peu jeune peut-être. A revoir dans les années à venir...

Les petites lampées entre cépages des côtes-du-rhône et malbec...

- Retour dans la vallée du Rhône, je sais je ne fais pas les choses toujours dans le bon ordre, avec cette cuvée Notre-Dame des Vignes 2012 de la Cave des Coteaux de Visan. Technique ? Ah, oui, j'oubliais, il y a des amateurs. « Un assemblage de grenache, mourvèdre, syrah et carignan provenant de coteaux caillouteux exposés plein sud, des vignes de trente ans d'âge, une vinification traditionnelle en cuve béton, une cuvaison de quinze à vingt jours. » Un joli côtes-du-rhône village, aux reflets de robe de cardinal, sur un nez fleuri, des fleurs sauvages voyez, derrière plein de fruits rouges, un peu d'épices, une bouche un peu fluide, des tannins aimables, une jolie sensation en fin de bouche. Moins de sept euros ? C'est ça...

Les petites lampées entre cépages des côtes-du-rhône et malbec...

- Retour au malbec mais cette fois du côté de Cahors... avec ce K-or ( oui, il y a un jeu de mots) du Clos Troteligotte, domaine qu'Emmanuel Rybinski, « paysan vigneron », mène en conversion biodynamique depuis l'an dernier. Flacon apporté par un copain fou de "nature" et de vins bios, ouvert sur un dessert au chocolat, ben oui. Je ne me souviens plus du millésime, il me semble un 2013. La technique ? « Sélection micro parcellaire, macération préfermentaire à froid , levures indigènes, extraction par pigeage manuel, longue macération, maîtrise des températures, vieillissement en cuve béton sur lies fines pendant dix-huit mois.» Et voilà... Robe presqu'aussi noire que l'étiquette, nez pas très causant, mélange d'armoire à épices et de jardin de simples, des fruits noires aussi, des petites pointes de sous-bois, mais plus bavard en bouche, un peu acidulée, très gourmande, fruitée, confiture de vieux garçon... Et puis, le bonheur d'une finale assez fraîche et donc désaltérante, voyez...

Les petites lampées reviennent bientôt...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article