Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Aux fous !

Buveur, mangeur, cuisineur, voyageur, randonneur, jardineur, peinturlureur, champignonneur, pêcheur. À mes heures ... 

Je partage ici mes coups de cœur et mes découvertes avec d'autres Fous de vin que j'invite à répondre à mon petit questionnaire. 

Prenez contact.

Alain Fourgeot. 

Publié par Alain Fourgeot

Petites lampées dorées entre un(e) (l)amourette et un aigle ...

BOURGES. Château Lamourette n'est pas le plus connu des domaines du Sauternois, je vous le confirme. Pour tout vous confesser, je ne me souvenais même pas de ce nom jusqu'au jour où, faisant un peu de tri dans une cave un peu bordélique, il faut bien l'avouer, je suis tombé sur ce millésime 2005, caché sous d'autres sauternes plus célèbres dont j'aurai peut-être, un jour, l'occasion de vous causer. Je n'ai pas trouvé grand chose à vous raconter sur ce Lamourette, domaine d'Anne-Marie Leglise. Sinon que « la propriété, acquise en 1860, s'est, jusqu'à nos jours, transmise par une lignée d'authentiques vigneronnes et (que) le style de la maison évoque les villas arcachonnaises ...» Toujours est-il que nous avons ouvert ce 2005 sur le fameux foie gras cuit, sans chaleur, dans un mélange de sel et de poivre, et, pour le coup, escorté d'une confiture de melon à la vanille et d'un trait d'aceto balsamico tradizionale di Reggio Emilia... qui est au balsamique ce que la Bugatti est à la voiture. Le vin, lui s'est assez bien tenu dans sa jolie robe or aux reflets abricot. Le nez sur le safran, les épices, les fruits confits. La bouche toute en fraîcheur et sans lourdeur, digeste, finale sur le fruit sec, un peu épicée. J'ai vu sur certains sites que le 2009 valait dans les vingt euros. Abordable donc ...

Petites lampées dorées entre un(e) (l)amourette et un aigle ...

- Il y a quelques jours, chez des amis, sur des coquilles Saint-Jacques dans une sauce crémeuse, petits légumes de saison, ce chardonnay de Limoux élevé en fûts. Un 2009, beau millésime, du Domaine de l'Aigle, propriété de Gérard Bertrand, oui, c'est lui ... Vingt-cinq hectares sur les hauts de la vallée de l'Aude. Une très jolie robe aux reflets argentés, un nez sur les fruits blancs, un peu poire, des notes beurrées de pâtisseries, des pointes crayeuses, du fruit exotique, des fleurs, du miel... Belle densité en bouche, un peu huileuse mais fraîche, sur des notes de fruits secs et de menthe sauvage avant une finale longue sur de légers amers désaltérants... Bel accord !

Les petites lampées reviennent bientôt...

Commenter cet article

Cours œnologie Paris 01/08/2016 11:30

Oui, des notes beurrées de pâtisserie...ce château L'amourette est vraiment intéressant.