Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Aux fous !

Buveur, mangeur, cuisineur, voyageur, randonneur, jardineur, peinturlureur, champignonneur, pêcheur. À mes heures ... 

Je partage ici mes coups de cœur et mes découvertes avec d'autres Fous de vin que j'invite à répondre à mon petit questionnaire. 

Prenez contact.

Alain Fourgeot. 

Publié par Alain Fourgeot

Les petites lampées voient la vie en rose, quatrième épisode ...

BOURGES. Si cette ... Muse pouvait faire enfin venir le grand beau, on lui en serait très reconnaissant. L'étiquette de ce flacon dont « le fond scintille de mille feux, évoquant la fête (boule à facettes) et le luxe (diamants) » - je cite - représente un corset... La Muse est un reuilly issu du pinot gris et est signé par le Domaine Jean-Michel Sorbe, propriété des Vignobles Joseph-Mellot, présents sur les huit appellations du Centre-Loire. Ce gris ? Ce qu'en dit le technicien : « Pressurage direct pour les deux tiers, macération pelliculaire pour celui qui manque, vinification en cuve, assemblage, deux soutirages et filtration avant la mise en bouteille !» On l'a ouvert l'autre midi sur un "steak de gorille" et des salicornes fraîches, juste poêlées dans une giclée d'huile d'olive ... Belle bouteille et jolie robe, pâle et élégante. Nez plutôt riche et complexe, sur l'aubépine, les fleurs printanières, les petites baies sauvages écrasées et le fruit à noyau. Bonne présence en bouche, du gras, des rappels de poires et de fruits rouges, retour des fleurs. Une longueur salivante, une envie d'y revenir ... Pour 8,30 euros.

Les petites lampées voient la vie en rose, quatrième épisode ...

- Après le pinot gris, changement de cépage et de région avec ce Rosé de Julie de Château Lagrezette, la cuvée de Julie Perrin, la fille d'Alain-Dominique Perrin, l'heureux propriétaire de cette belle propriété. Voici donc un rosé issu à cent pour cent du malbec ( ou cot, comme on le nomme parfois dans la vallée de la Loire) classé en IGP Côtes du Lot rosé et provenant du vignoble de Gaillac. Ce qu'en dit le propriétaire ? « Après une récolte entièrement manuelle, les raisins sont refroidis en camion frigorifique à 4°C pendant toute une nuit. Les grappes entières sont ensuite foulées à l’aide d’un pressoir pneumatique horizontal. À la suite d’une nuit de débourbage statique, le jus de raisin est soutiré pour éliminer les grosses lies. La fermentation alcoolique est conduite en cuve pendant trois semaines à une température de 18 degrés. Puis le vin est élevé durant quatre mois en cuve inox avec des bâtonnages toutes les semaines.» Derrière une robe très pâle se présente un nez riche et complexe, floral, effluves de pivoine escortées de notes fruitées, framboises blanches et groseilles à maquereau mûres. Du gras, de fins amers, des pointes mentholées et de cardamome en bouche, sur une finale aérienne, pleine de justesse et de gourmandise. Sur une terrine de lapin aux herbes ... Bon, comptez 16 euros.

Les petites lampées voient la vie en rose, quatrième épisode ...

- Sympa les bouteilles de ce domaine, avec cette sorte de hublot qui s'ouvre là sur une jolie robe pâle... Nous sommes sur un rosé du Pays d'Oc signé par l'Octal de Cazes, cent cinquante hectares dont soixante de vignes, au pied de la Montagne Noire, propriété de Jean-Michel Cazes, celui de Château Lynch-Bages. Voici cette fois un assemblage, à parts égales, de syrah et de grenache. Ouvert sur un sublime carpaccio de betterave rouge et de chou rave à l'huile de noix ... qui a soutenu le beau caractère de ce rosé où se mêlent des fragrantes florales et des notes de petits fruits rouges, framboises et grenadine. On les retrouve en bouche, souple et un brin acidulée, longue et légèrement poivrée, désaltérante. Dans les 8 euros.

Les petites lampées voient la vie en rose, quatrième épisode ...

- Direction la Provence avec ce rosé de Château de Beaupré, planté au Nord-Ouest d'Aix-en-Provence, domaine de quarante-deux hectares, propriété de la famille Double depuis quatre générations. Pour ce rosé, le grenache domine à 80% l'assemblage, vinifié en barriques, dans lequel on retrouve des cépages typiques de l'appellation Coteaux-d'Aix. Une robe un peu tuilée, un nez agréable et fruité, des notes épicées. En bouche, une belle vivacité doublée d'une certaine rondeur, des fruits à pépins, des pointes vanillées, un certain croquant et une agréable vinosité qui en fait un joli vin à ouvrir à l'heure du repas. 8,50 euros.

Les petites lampées voient la vie en rose, quatrième épisode ...

- Derrière le nom de Charles Clément se trouve une coopérative qui fête cette année ses soixante ans et regroupe cinquante neuf vignerons pour une superficie de cent-dix hectares sur les coteaux du Barsuraubois, dominé par la Croix de Loraine de Colombey-les-deux-Églises... Et derrière cette belle robe saumonée, se découvre un cent pour cent pinot noir, dont 30% de vin de réserve assemblé avec 12% de vin rouge champenois. Et cela donne un champagne rosé dosé à neuf grammes, sympathique et accessible. Un nez fruité, des notes amandées, une bouche suave et riche, à la fois vineuse et légère, finale fraîche et désaltérante. 23 euros. Ouvert à l'apéritif autour d'un mezzé maison.

Les petites lampées reviennent bientôt...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article