Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Aux fous !

Buveur, mangeur, cuisineur, voyageur, randonneur, jardineur, peinturlureur, champignonneur, pêcheur. À mes heures ... 

Je partage ici mes coups de cœur et mes découvertes avec d'autres Fous de vin que j'invite à répondre à mon petit questionnaire. 

Prenez contact.

Alain Fourgeot. 

Publié par Alain Fourgeot

Le Mondovino continue de tourner (10)...

« Le vin est semblable à l'homme; on ne saura jamais jusqu'à quel point on peut l'estimer et le mépriser, l'aimer et le haïr, ni de combien d'actions sublimes ou de forfaits monstrueux il est capable ». C'est du Beaudelaire. Qui sert d'introduction à cette rubrique.

- C'est à Reuilly ! A la tête du domaine éponyme depuis la disparition, l’an dernier, de son père Claude, Nathalie Lafond sort de nouvelles cuvées "Claude Lafond », élaborées en Vin de Pays du Val de Loire. Le rouge (20.000 bouteilles) est un assemblage de cabernet et de cot, le rosé (10.000 flacons) est 100% gamay et le blanc (5.000 bouteilles) un 100% sauvignon. Les jus rouges et rosés sont issus de vignes de la propriété et les jus blancs sont sélectionnés auprès de vignerons collaborateurs. Ces cuvées sont vendues 5, 20 euros TTC départ cave. Le Domaine Claude Lafond va également proposer cette année deux nouvelles cuvées L’Essentiel, une en pinot noir et une en sauvignon. Celles ci sont « des sélections haut de gamme des meilleurs terroirs de la propriété » en AOP Reuilly et qualifiées de « vins d’exception ».

- C'est à Bordeaux ! Le milliardaire chinois Jack Ma, fondateur du géant du commerce en ligne Alibaba, a acquis deux domaines viticoles de plus dans le Bordelais, qui appartenaient à Bernard Magrez. Le montant de la transaction pour les deux domaines, stocks compris, Château Pérenne et Château Guerry, s’élève à un peu près de douze millions. Jack Ma avait acheté un précédent domaine viticole bordelais en février, Château de Sours, dans l’Entre-deux-mers, qui s’étend sur quatre-vingt hectares, bâtisse du XVIIIème siècle incluse. Bernard Magrez a souligné que « la vente de ces deux propriétés s’inscrivait dans une stratégie de sortie des vins bordelais d’entrée de gamme pour se concentrer sur les vins classés », dont il espère pouvoir prochainement arrondir son portefeuille avec un château de renom... À suivre.

- C'est Sancerre ! Lu dans le monde.fr, un papier sur Sancerre et le Domaine Henri-Bourgeois. Où il est question d'œnotourisme. « Persuadés que leurs flacons et les secrets de leur élaboration ne sont jamais mieux valorisés que dans les vallons du Sancerrois, les Bourgeois misent sur l’exploitation d’un environnement riche en ravissants paysages et plaisirs gourmands, écrit le journaliste. Une approche favorisée par l’hôtel-restaurant La Côte des Monts-Damnés dirigé, au cœur du village, par Jean-Marc Bourgeois, le fils aîné de Jean-Marie. Le domaine viticole et le restaurant s’associent pour une proposition de promenade dans les vignes, agrémentée d’un pique-nique (15,80 euros) composé de produits berrichons (salade de lentilles du Berry, terrine de poissons de Loire, jambon de Sancerre, crottin de Chavignol…).» Oui, ça fait envie !

- C'est un fou ! Toujours sur le monde.fr, cet interview de Gaspard Proust dont je ne suis pas particulièrement fan. Mais j'ai bien aimé ses réponses et son approche du vin. « Quelle est votre première grande bouteille ?» lui demande Laure Gasparotto. Sa réponse : « Il y en a deux ! Quand ça a commencé à marcher au théâtre, j’ai invité mes parents dans un grand restaurant. J’ai choisi un châteauneuf-du-pape Beaucastel 1994, Hommage à Jacques Perrin, c’est fin et infini. Je m’en souviendrai toujours, je l’ai même recherché fiévreusement par la suite. Et puis, la romanée 2003 de Liger-Belair, c’est à pleurer ! Avec ses arômes de rose fanée… La rose fanée, voilà quelque chose qui me rend fou dans un vin… Une volupté qui confine au morbide. » Il aurait fait un excellent Fou de vin ...

- C'est Lenoble de Brest ! Le Champagne Intense de la Maison AR Lenoble a été choisi comme champagne officiel de Brest 2016, septième édition, qui se déroulera du 13 au 19 juillet en présence de l'Hermione. La bouteille servie à cette occasion sera habillée aux couleurs de l’événement avec, au dessus de l'étiquette, un sticker représentant le logo officiel. Armor Lux a immergé au fond de l’océan deux cent quarante bouteilles du champagne AR Lenoble/Brest 2016 qui remonteront à la surface courant juin...On peut goûter ?

- C'est pétillant ! Bulles au Centre ! C'est le 17 juillet, à Montrichard (Loir-et-Cher). Et c'est quoi ? Le premier salon dédié aux pétillants naturels. Vin, bière, cidre, saké ou limonade de sureau se retrouvent lors de cette troisième édition sur les bords du Cher. Plus d’une soixantaine producteurs en seront. « Ils n’ont pour seule ligne de conduite que l’élaboration de bulles enthousiastes et sans artifices », expliquent les organisateurs. Les dégustations auront lieu dans les caves troglodytes, au pied d’un donjon, où chaque vigneron proposera de déguster un vin tranquille... Adresse : rue Porte-au-Roi, de 11 à 19 heures. Accès libre - verre de dégustation : 5 euros.

- C'est Alsacien ! Je vous ai déjà parlé ici de Vinovision Paris, le premier salon international des vins septentrionaux. Qui risque de faire un peu d'ombre au Salon des vins de Loire d'Angers... Les organisateurs viennent de faire savoir que l'Alsace a rejoint le comité d'organisation et les interprofessions du Val de Loire, du Centre-Loire, de Bourgogne et le Syndicat général des vignerons de Champagne. Le Beaujolais, la Savoie, le Bugey et le Jura seront également présents sur ce salon qui se tiendra du 12 au 14 février porte de Versailles à Paris. On en recause.

- C'est à Quincy ! J'en reparlerai dans les semaines à venir mais vous pouvez d'ores et déjà cocher la date dans votre l'agenda : le 6 août, l'Appellation Quincy fête ses quatre vingts ans. Au programme, une grande dégustation réservée aux professionnels mais aussi tout un tas d'animations qui se dérouleront dans le parc du château et à la Villa Quincy, ainsi qu'au labyrinthe, inauguré il y a quelques jours.

- C'est à Bages ! Si cet été vos pas vous mènent dans le Bordelais et plus particulièrement dans le Médoc, ne rater pas l'exposition que propose la famille Cazes au château Lynch-Bages. Jusqu'au 31 octobre, la propriété accueille une grande rétrospective réunissant des œuvres remarquables des artistes ayant exposé ici depuis le lancement de cette initiative culturelle. Vingt cinq œuvres signées par quatorze artistes : Pierre Alechinsky, James Brown, Ryan Mendoza, Emilio Perez, Ernest Pignon-Ernest, Arnulf Rainer, Paul Rebeyrolle, Antoni Tàpies, Barthélémy Toguo, Jan Voss, Günther Förg, Jiri Kolàr, Gérard Titus-Carmel et Jean Le Gac. L’exposition est ouverte au public sur rendez-vous tous les jours de 9h30 à 12 heures et de 14 à 17 heures.

- C'est à Saint-Pourçain ! La Cave de Saint-Pourçain vient d'aménager un parcours sensoriel ludique. Huit senteurs différentes à découvrir, arômes se trouvant bien évidement dans les vins de Saint-Pourçain : poire, framboise, poivre, pain grillé, mûre, pamplemousse, vanille, fraise. Il s’agit de sentir et de découvrir quel parfum se cache dans le diffuseur d’arôme, la réponse est inscrite au-dessus de la senteur concernée, sous une plaque qu’il suffit de soulever pour vérifier. On trouvera également sur ce parcours une explication sur les différents terroirs de l'appellation et on pourra saluer un mannequin habillé en costume de Compagnon de la Ficelle, celui de Jean Giraudon premier doyen de cette confrérie et chef étoilé à Saint-Pourçain dans les années 1980. Ouvert tout l'été. Contact : c.laurendon@vinsaintpourcain.com.

- C'est œnologique ! Le 5ème Grand Prix des œnologues, récompensant le meilleur rapport BTS viti-oeno du Val de Loire a été attribué à Tristan Le Lay du Lycée de Montreuil-Bellay (49) pour son rapport intitulé Macération carbonique du cabernet Franc, quels intérêts ? Les deux autres lauréats Camille Lefevre, du Lycée de Briacé (44) et Benjamin Gobert, du Lycée de Tours-Fondettes, sont également félicités. Au cours de la cérémonie de remise de ce prix, qui s'est tenue à la Villa Quincy, l’Union des œnologues a également remis des diplômes à trois vignerons primés au 34ème concours des Vinalies : Philippe Portier, Prix d’Excellence pour sa cuvée Quincy 2015; Jean Pabiot, Grand Prix d’Excellence pour sa cuvée de pouilly-fumé les Chantebines 2015 et Julie Nérot, Grand Prix d’Excellence pour sa cuvée côteaux-du-giennois en sauvignon blanc 2015. Les trois vignerons ont pu faire déguster leur cuvée à l’ensemble des invités du Grand Prix, lors du cocktail dînatoire ...

C'est tout pour aujourd'hui ...

Commenter cet article