Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Aux fous !

Buveur, mangeur, cuisineur, voyageur, randonneur, jardineur, peinturlureur, champignonneur, pêcheur. À mes heures ... 

Je partage ici mes coups de cœur et mes découvertes avec d'autres Fous de vin que j'invite à répondre à mon petit questionnaire. 

Prenez contact.

Alain Fourgeot. 

Publié par Alain Fourgeot

Pour bloquer les plantations, les vignerons du Centre-Loire demandent mille hectares d'IGP !

SANCERRE. Les vignerons du Centre-Loire viennent de franchir une nouvelle étape dans le combat qu’ils mènent, depuis deux ans, contre la nouvelle réglementation européenne de plantations mise en place depuis 2016 qui pourrait provoquer la plantation de sauvignon et de pinot noir en IGP à proximité de leurs vignes en AOP... Ils ont déposé, sur la plateforme Vitiplantation, neuf demandes d’autorisation de plantation en IGP Val de Loire pour une superficie d’environ mille hectares, histoire de décourager les demandeurs extérieurs ... Alors que le contingent pour cette IGP est d’environ quarante hectares.

Gilles Guillerault précise que « ces neuf demandeurs très spéciaux se sont engagés, pour ne pas pénaliser les producteurs d’IGP Val de Loire, à retirer leur dossier d’ici le prochain conseil spécialisé de FranceAgriMer de juin si une concertation permet d’aboutir à éviter la plantation de sauvignon et de pinot noir pour d’autres segments que celui des AOC sur le territoire du Centre- Loire ». Qui représente moins de 8% de l’aire totale IGP-Val de Loire.

Gilles Guillerault, le président de l’Union viticole sancerroise, précise que « les producteurs du Centre-Loire ne sont pas opposés à la plantation de vignes IGP Val de Loire sur leur territoire mais qu’ils exigent que ces productions soient complémentaires de leur production AOC existante et donc qu’elles restreignent uniquement le sauvignon et le pinot sur les quelques vingt-deux ou vingt-quatre cépages présents dans le cahier des charges IGP Val de Loire ».

« En ce moment, les maisons sancerroises de négoce qui commercialisent des IGP achètent au prix fort le sauvignon dans les départements voisins, si on en plante ici, le marché se déplacera vers l’Est et ça ne rendra service à personne, les responsables des IGP n’ont pas perçu le risque qu’ils faisaient prendre à leurs producteurs... Aujourd’hui personne ne vit entièrement de l’IGP Val de Loire. Gardons nos savoir-faire et tout ira bien » ajoute Gilles Guillerault, qui se dit « très optimiste pour la réunion de juin. « Les vignerons du Centre-Loire sont têtus, les pouvoirs publics savent que notre analyse est juste et qu’il n’y a pas d’opposition entre les IGP et les AOP, nous voulons simplement que les choses soient clarifiées.»

NDA. Les vignerons du Centre-Loire avaient manifesté leur colère en février devant la préfecture du Cher. Lire le Mondovino continue de tourner.

Commenter cet article

Cours d oenologie Paris 24/05/2016 23:03

Oui il faut que les choses soient clarifiées face à un risque de chamboulement de la production et du marché. C'est de bonne guerre.