Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Aux fous !

Buveur, mangeur, cuisineur, voyageur, randonneur, jardineur, peinturlureur, champignonneur, pêcheur. À mes heures ... 

Je partage ici mes coups de cœur et mes découvertes avec d'autres Fous de vin que j'invite à répondre à mon petit questionnaire. 

Prenez contact.

Alain Fourgeot. 

Publié par Alain Fourgeot

Les petites lampées voient encore la vie en rose, suite du feuilleton ...

BOURGES. Oui, Ok, c'est vrai qu'ici, on se les gèle encore un tantinet pour s'abreuver de rosé au bord de la piscine ou sur un hamac à l'ombre d'un parasol. Mais, bon, on en cause pour l'avenir... Viendra bien un jour, le beau temps...

On attaque ce second épisode du feuilleton par un vin issu d'un cépage peu connu, le caladoc. En fait, un croisement entre le grenache noir et le côt (ou malbec), conçu à la fin des années 1950. Dans son Dictionnaire encyclopédique des cépages, Pierre Galet explique « que ce nom a été composé avec le début du mot Galabert - étang des Bouches-du-Rhône où ce cépage a été remarqué (...) avec substitution du C au G - et la finale de Languedoc ».

Olivier et Franck Mousset, propriétaires du Clos Saint-Michel, à Sorgues, ont décidé de vinifier en 2015, c'est nouveau, un rosé à base de ce cépage, et de le baptiser Tendance Caladoc. L'élégante bouteille en forme de poire offre une lumineuse robe claire. Dans le verre, un nez très fruité, assez complexe, de petits fruits rouges sauvages escortés de notes florales. Bouche raffinée, toujours sur le fruit croquant, des notes d'agrumes et une longue finale sur de fins amers désaltérants et des pointes épicées. Sur un bar au fenouil, tiens ! Dans les 13 euros...

Les petites lampées voient encore la vie en rose, suite du feuilleton ...

- Créé en 2014, par trois Fous de vin, sur deux hectares de l'appellation Châteaumeillant, le Domaine le Grand Rocher s'est déjà fait remarquer, notamment en obtenant un Liger au dernier Salon des vins de Loire. Ses vins sont aujourd'hui à la carte de plusieurs belles tables. Derrière une très belle étiquette décorée d'un vieux cep de vigne, voilà le rosé 2015 - dans cette région on peut aussi parler de gris. Il s'agit d'un assemblage de gamay (60%) et de pinot noir. Une robe virant à l'orange, un nez très puissant sur des notes de groseilles maquereaux et de grenadine pressée, d'évanescentes touches florales et une bouche très vineuse, presque confiturée, très chaude. 14,5 degrés ! Pas franchement un vin d'apéritif, à réserver pour le dîner autour de côtes d'agneau aux herbes ...

Les petites lampées voient encore la vie en rose, suite du feuilleton ...

- Du grenache, que du grenache avec cet autre gris signé par les Vignerons ardéchois, un groupement très sérieux qui propose de jolis vins à des prix défiant la concurrence. On est là sur une robe très claire, presque transparente, limpide, aux reflets argentés mis en évidence par une élégante étiquette. Nez assez séducteur, un brin citronné, sur des effluves de simples et de fenouil. En bouche, après une attaque vive, agrumes et citron, retours un peu poivrés. Une belle persistance et une finale sur des notes désaltérantes en font un vin plaisir qui escorte parfaitement un apéro d'anchois frais marinés. Et ça vaut ? Un peu plus de cinq euros, départ cave. Voilà ... Ah oui, l'œuf d'oie ? Pour le décor et l'omelette qui suivit...

Les petites lampées voient encore la vie en rose, suite du feuilleton ...

- Direction le Pic Saint-Loup avec ce 2015 du Domaine Haut-Lirou. Propriété de la Famille Rambier, s'étalant sur près de cent hectares, il est « niché au cœur de la garrigue », du côté de Saint-Jean-de-Cuculles, au Nord de Montpellier. Issu d'un assemblage de syrah (75%) et de grenache, ce rosé aguiche l'œil avec sa robe pastel, très dans l'air du temps ... On se régalera de ses arômes sauvages, de sa bouche croquante et chantante, sur des notes de salade de fruits rouges poivrée et sa finale désaltérante. Oui, avec des chèvres frais à la ciboulette, pourquoi pas ? Dans les 8 euros.

Les petites lampées voient encore la vie en rose, suite du feuilleton ...

- Retour sur les rives du dernier grand fleuve sauvage d'Europe avec cette collection Pure Loire, reçue l'autre semaine et signée par la Famille Bougrier. Qui représente, quand même, quelque huit cents hectares de vignes sous contrat d'approvisionnement ou en partenariat dont quatre-vingt-cinq en domaines familiaux. Ça c'est du négoce ! Et c'est une histoire qui a commencé il y a un siècle et demi... Pure Loire, c'est donc une collection de trois bouteilles originales, carrées et à capsules à vis : un rosé de Loire issu du gamay et du cabernet franc; un rosé d’Anjou, assemblage de gamay, grolleau et cabernet franc; un touraine blanc issu du sauvignon. On a ouvert le rosé de Loire l'autre soir sur des pâtes au basilic et un onglet ... Robe lumineuse, nez sur des notes de salade de fraises des bois au zeste de citron mûr, bouche fruitée et légèrement épicées. Il vous faudra aller dans une grande surface et dépenser dans les six euros ...

Les petites lampées reviennent bientôt...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article