Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Aux fous !

Buveur, mangeur, cuisineur, voyageur, randonneur, jardineur, peinturlureur, champignonneur, pêcheur. À mes heures ... 

Je partage ici mes coups de cœur et mes découvertes avec d'autres Fous de vin que j'invite à répondre à mon petit questionnaire. 

Prenez contact.

Alain Fourgeot. 

Publié par Alain Fourgeot

Les petites lampées remontent le temps et s'arrêtent à Châteaumeillant...

BOURGES. Les petites lampées sont de retour après un plus d'un mois et demi d'absence. En vagabondage, dans un pays où l'on ne boit pas beaucoup de vin. Plutôt du thé. De la bière. Des jus de fruits... Les flacons qui suivent ont été ouverts avant .

On commence par ce pauillac de Château Lynch-Bages, propriété de la famille Cazes, sur le très bon millésime 2001, ouvert tout simplement à l'apéritif pour se remonter le moral après une journée grise et triste... Ici, le cabernet-sauvignon domine (78%), assemblé au merlot (18%), au petit-verdot et au cabernet franc. Jolie robe très profonde, nez sur une compote de fruits rouges écrasés un peu poivrée, menthol et cardamome. Belle attaque veloutée, bouche pleine, beaucoup de fraîcheur, finale élégante. Un pauillac comme on les aime, plein de caractère et de sensualité.

Les petites lampées remontent le temps et s'arrêtent à Châteaumeillant...

- Toujours dans le millésime 2001, le second vin de Château d'Estournel, baptisé La Pagode en hommage aux folies architecturales de ce « pavillon oublié d'une exposition coloniale » planté sur une colline dominant le vignoble de Saint-Estèphe. Nez un peu foufou, explosif sur la confiture de framboises et de mûres, des pointes d'épices, de bois précieux, d'humus et de tabac. Encore beaucoup de matière en bouche, ronde et souple, tannins bien fondus. Là encore une belle fraîcheur et une finale qui prend son temps ...

Les petites lampées remontent le temps et s'arrêtent à Châteaumeillant...

- Sorti du fin fond de la cave d'un ami, ce millésime 1995 de Château Belregard-Figeac, Saint-Émilion Grand Cru, propriété des Vignobles Pueyo. Un assemblage de merlot (60%) et des deux cabernets qui aurait du/pu être bu avant...Mais il lui restait encore, peut-être, quelques traces d'une possible splendeur passée, malgré une robe un peu diluée et un nez un brin poussiéreux. Manque de matière en bouche où se dégagent encore quelques notes de fruits rouges, d'humus et de tabac... Voilà, après l'heure, c'est plus l'heure ...

Les petites lampées remontent le temps et s'arrêtent à Châteaumeillant...

- Voilà, on change complètement de région, de vin, de cépages, avec ce châteaumeillant 2014, du Domaine Le Grand Rocher, créé la même année par trois jeunes Fous de vin (dont un Berrruyer). Ils ont racheté deux hectares de vieilles vignes de gamay et de pinot noir, sur de beaux terroirs de l'appellation et fait appel à Pierre Picot et à sa Cuma pour les vinifications. Jolie robe brillante, nez élégant, un peu floral, sur les baies sauvages; bouche vive et désaltérante, pleine de fraicheur; finale riche et aromatique sur les fruits écrasés. Liger de Bronze au salon d'Angers 2015, étoilé dans le Hachette 2016... Un beau début pour les trois nouveaux vignerons de Châteaumeillant, une appellation en plein renouveau...

Les petites lampées remontent le temps et s'arrêtent à Châteaumeillant...

Allez, on termine dans la vallée du Rhône par un autre 2014, la cuvée Tradition (8 euros) de la Cave Ortas Rasteau. Du grenache à 70 %, associé à la syrah (20 %) au mourvèdre et à du (vieux) carignan. Derrière un robe foncée très élégante, un nez explosif de fruits rouges, d'épices et de réglisse, un bouche riche et pleine, chaude comme un galet exposée en plein soleil du Midi, sur des tannins expressifs et élégants et une finale bavarde qui demande à dialoguer, par exemple, avec l'excellent boudin poivré de mon charcutier préféré...

Les petites lampées reviennent bientôt...

Commenter cet article