Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Aux fous !

Buveur, mangeur, cuisineur, voyageur, randonneur, jardineur, peinturlureur, champignonneur, pêcheur. À mes heures ... 

Je partage ici mes coups de cœur et mes découvertes avec d'autres Fous de vin que j'invite à répondre à mon petit questionnaire. 

Prenez contact.

Alain Fourgeot. 

Publié par Alain Fourgeot

Enrico Bernardo, Meilleur Sommelier du Monde 2004, propriétaire du Goust et Jean-Jacques Dubourdieu (à droite).
Enrico Bernardo, Meilleur Sommelier du Monde 2004, propriétaire du Goust et Jean-Jacques Dubourdieu (à droite).

PARIS. Denis Dubourdieu ! Son nom résonne dans le Bordelais et dans le monde comme celui d'un des grands spécialistes de vins blancs en général et du sauvignon en particulier. Scientifique réputé, agronome, professeur d'œnologie à l'Université de Bordeaux, il a aussi les mains dans le jus des vignes familiales ... Chez les Dubourdieu il y a également deux garçons, Fabrice et Jean-Jacques. Et leur mère, Florence. Ensemble, ils gèrent plusieurs propriétés dans le Sauternais, les Graves et Cadillac : les Domaines Denis Dubourdieu. En tout, cent trente-cinq hectares en lutte raisonnée.

« Notre père nous a dit "dans ce métier si tu ne commences pas jeune, tu ne fais pas grand chose"... J'ai fait mes premières vinifications à l'âge de douze ans » explique, en souriant, Jean-Jacques Dubourdieu, qui a décidé « de changer de voix » pour rejoindre les domaines. « Mon père, qui exerce trois métiers, dont celui de vigneron, a repris les domaines familiaux pour les induire en lutte raisonnée et faire de beaux vins. On ne pouvait pas ne pas le suivre dans cette aventure. D'autant que notre génération a une responsabilité essentielle dans le domaine environnemental, c'est passionnant. Nos vignobles ne connaissent pas de pesticides, ni de produits de synthèse et nous voulons atteindre un bilan carbone neutre, voilà l'objectif... » Et les vins ? « A Bordeaux, comme vous le savez, le haut du panier est très cher, pour ne pas dire inaccessible, et le bas du panier est, parfois, pas franchement terrible. Nous, nous voulons faire de bons vins qui puissent être bus par le plus grand nombre et comme nous sommes des gourmands, nous essayons de faire des vins pour des gourmands qui ont le goût de l'endroit où ils sont faits.»

Pour les découvrir, rendez-vous au Goust. Où Enrico Bernardo proposait un déjeuner autour de joyeux accords mets/vins. Un repas que l'on pourrait essayer de réaliser pour les fêtes, voilà... Peut-être en y ajoutant, des huîtres. Par exemple des pouces de claire de Marennes, bien dodues, mais qu'importe. Pour les accompagner, un blanc élégant et complexe, minéral, sur les agrumes et des notes légèrement fumées, de Château Reynon, millésime 2014 (12 euros) : une macération pelliculaire inventée par Denis Dubourdieu et un sauvignon mûr, élevé en cuves bois pendant cinq à sept mois. Mais on peut aussi oser, surtout si on aime les huîtres légèrement poivrées, un tour de moulin, un rouge légèrement frais : le clos-de-reynon 2012, Cadillac Côtes de Bordeaux, du merlot (96%) associé au cabernet et petit verdot. « Ce sont des jeunes vignes et des jus que l'on ne met pas dans le reynon, c'est notre idée de ce que doit être un bon petit bordeaux » explique Jean-Jacques Dubourdieu. Gagné ! Un joli rouge, gourmand, savoureux, épicé, fruité. (8,50 euros).

Repas de fête et petites lampées autour des vins des Domaines Dubourdieu.

- A table, donc ! Je vous fais confiance pour le décor...

Après les huîtres, on reste en mer avec du homard breton (ou canadien si vous n'avait pas le premier). Des pinces sans la carapace, évidemment, et un joli morceau de queue, servis froid, en escabèche, avec des chanterelles d'automne et une crème de mangue, sur un lit de tapioca décoré de haricots verts croquants. Joli. Bon. Facile ? A voir... Pour l'accompagner deux blancs : clos-floridène 2011 et doisy-daëne sec 2007. Point commun : des sols calcaires.

Le Clos Floridène, à Pujols-sur-Ciron, dans les Graves, a progressivement été constitué par les Dubourdieu par l'achat de parcelles. Le blanc est un assemblage de sauvignon (55%), de sémillon (44%) et de muscadelle. Fermentation en barriques, élevage de six mois sur lies. Belle robe or, reflets verts, nez dense sur les fruits à noyau, les agrumes, des notes légères de grillé, une bouche bien structurée, une grande sapidité. Disponible en 2014 à 20 euros.

Château Doisy-Daëne, Second Cru Classé, situé à Barsac, dans l'appellation Sauternes, est dans la famille depuis 1924. On y vinifie aussi un grand blanc sec issu du sauvignon. « Mon grand-père a commencé à faire des blancs secs de Barsac en 1949, précise Jean-Jacques Dubourdieu. Il a été un précurseur. Depuis, beaucoup de domaines du Sauternois vinifient des secs.» Robe élégante, nez puissant et complexe, pomelo, pêche, william, suavité en bouche, sur des pointes minérales et des notes légèrement cireuses. Longue finale fraîche. 70 euros.

Repas de fête et petites lampées autour des vins des Domaines Dubourdieu.

Le plat. Un pressée de gigot d'agneau de Burgos, pain croustillant, artichauts poivrade parfumées à l'écume de romarin... Là encore, aussi beau que bon. Avec deux rouges : reynon 2006 et clos-floridène 2005.

Château Renon, à Beyguey, est un Premières Côtes de Bordeaux et ce 2006 un assemblage de merlot (90%) et de cabernet sauvignon élevé douze mois en barriques de chêne dont un tiers est neuf. Robe profonde, nez complexe déclinant des notes d'amande grillée, de liqueur de cassis, de bois chaud. Bouche délicate et caressante. 15 euros.

Le 2005 du Clos Floridène est un assemblage de merlot et de cabernet sauvignon (70%), majoritaire, qui donne à ce rouge bien structuré une belle ampleur sur de légères notes végétales. Peut-être le plus "bourguignon" des rouges de ce déjeuner... Robe intense, nez sur les baies noires écrasées escortées de notes d'herbe fraîche et de fumée. Bouche puissante, chocolatée, tannique mais soyeuse. Disponible en 2012. Dans les 16 euros.

Repas de fête et petites lampées autour des vins des Domaines Dubourdieu.

Pas de fromage, mais deux desserts, c'est jour de fête. D'abord un croustillant chocolat glace à l'horchata, crème de mangue. Servi avec le barsac 1990 de Château Doisy-Daëne. Du sémillon (80%) et du sauvignon. Une vendange à plusieurs passages pour « ramasser des grains concentrés par la pourriture noble, explique Jean-Jacques Dubourdieu. Nous procédons ensuite à des pressurages lents, des fermentations en barriques de chêne, avant un élevage de dix mois en barrique puis de neuf mois en cuve inox, avant la mise en bouteille. » Robe magnifique, or et brillante, nez sur les fruits confits, l'abricot, l'ananas, la mangue, des notes de cires d'abeille et de safran, de tilleul séché. Bouche nerveuse et délicate, puissante et fraîcheur, d'une incroyable longueur. 70 euros.

Et puis, et puis... Une sphère et suprême à l'orange, sabayon au champagne parfumé au safran, escorté du rare Extravagant de Doisy-Daëne. « Le premier millésime remonte à 1990 et a été réalisé par mon père et mon grand-père Pierre. Ils cogitaient sur ce que pouvait donner un sauvignon de pourriture noble, poussé à l'extrême de sa concentration et ont décidé de faire une expérience : laisser deux grappes par pied sur quelques parcelles et attendre le plus longtemps possible. À la vendange, les raisins étaient complètement cuits, confits, mauves, d'une incroyable richesse en sucre, dans les quarante degrés d'alcool potentiel, le pressurage dura deux jours » raconte Jean-Jacques Dubourdieu. L'Extravagant n'a pas été produit chaque année et, pour chaque millésime, toujours en petite quantité. Quatre barriques pour celui qui nous occupe, le 2010. Alors quoi ? Elle porte bien son nom cette cuvée. Robe... extravagante ! Nez d'une rare élégance, toute en dentelle. Des fruits exotiques concentrés à l'extrême. Là encore des notes de cire et de tilleul. Richesse, pureté et délicatesse en bouche. Finale d'une longueur infinie et d'une ... extravagante fraîcheur. 231 euros, ben oui. À commandez au Père Noël...

Bonnes fêtes à tous. Les petites lampées reviennent bientôt...

Repas de fête et petites lampées autour des vins des Domaines Dubourdieu.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article