Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Aux fous !

Buveur, mangeur, cuisineur, voyageur, randonneur, jardineur, peinturlureur, champignonneur, pêcheur. À mes heures ... 

Je partage ici mes coups de cœur et mes découvertes avec d'autres Fous de vin que j'invite à répondre à mon petit questionnaire. 

Prenez contact.

Alain Fourgeot. 

Publié par Alain Fourgeot

Benjamin Le Bourse, fou à cause d'un loupiac, se souvient de Haut Nouchet ...

BENJAMIN LE BOURSE. À vingt-huit ans, il anime le blog le Vin pour tous, « destiné à l’apprentissage du vin, avec un grand V ». Benjamin Le Bourse explique s'être lancé dans l'aventure du blog pour « transmettre mon amour du vin tout autour de moi, la transmettre, la partager. Mon but est avant tout de rendre le vin accessible, de le simplifier et de le décomposer avec des mots simples, pour un apprentissage pas à pas, sans pour autant le désacraliser.» Notre Fou du jour avoue d'autres centres d'intérêt : la musique, les voyages, la gastronomie, l’astronomie, et les arts martiaux ... Éclectique ! Bienvenu chez les Fous !

- Le déclic ? Le premier verre ? À la base, je n’étais pas destiné au monde du vin. Ni par ma famille, qui n’était pas spécialement plongée dedans, mais savait malgré tout apprécier un bon verre, ni par mon parcours professionnel, puisque je suis chargé d’affaires en réseaux. Ma passion pour le vin s’est véritablement révélée lorsque j’ai participé à ma première initiation à la dégustation, il y a quelques années. C’est à cet évènement que je me suis rendu compte que le vin n’était pas forcément réservé à une élite. Aujourd’hui, je cherche à transmettre cette idée, alors qu’hier, je n’osais pas moi-même décrire ce que je goûtais, de peur de paraître ridicule. Ensuite, ma curiosité naturelle a fini par me pousser à en vouloir d’avantage, à comprendre, à m’intéresser, et à découvrir toujours plus de choses. Depuis, l’hédoniste que j’étais est devenu un mordu autodidacte. Quant à mon premier verre... Sûrement un blanc moelleux de Loupiac, proposé par mes parents lors d’un repas de fête. Un vrai moment de découverte autour d’un bon repas, avec un vin adapté à mon palais novice de l’époque.

- Une devise ? Je n’ai pas une devise à proprement parler, mais ma vie en général est basée sur le célèbre carpe diem. La vie mérite d’être vécue à fond, en tous temps, et il est important de se battre pour ce que l’on veut, et ceux que l’on aime. Ne pas abandonner, pour toujours atteindre nos objectifs.

- Le meilleur souvenir de dégustation ? Question difficile ... mais une dégustation marquante me vient en premier. Elle consistait en la découverte de cuvées monocépages, prévues pour l'assemblage d'un pessac-léognan. C’est le Château Haut Nouchet, situé sur la commune de Martillac, qui nous a accueillis dans ses beaux jardins calmes et arborés, pour cette expérience très intéressante. Je découvrais à l’époque les techniques de vinification, et l’assemblage est devenu pour moi bien plus évident après cela. D’autant plus que nous avions terminé par la dégustation de l’assemblage fini. J’ai pu renouveler cette découverte plus tard, avec un petit plus, celui de réaliser l’assemblage moi-même. J’ai adoré.

- Cave ou armoire? Combien de bouteilles ? Un peu un entre-deux. Je stocke mes vins dans un cellier qui ne permet malheureusement pas de les laisser vieillir trop longtemps, à cause des mauvaises conditions qu’il offre, variations de température un peu trop violentes. Ce sont les inconvénients d’une petite maison, même si je compte y remédier dès que possible. La cave varie entre soixante et quatre-vingt bouteilles, chiffre que je souhaite ne pas dépasser, de peur de perdre de bons nectars. Je me contente donc pour le moment de les boire dans leur jeunesse.

- Les trois coups de cœur du moment ?

Ces derniers temps j’ai l’occasion de découvrir de nombreux vins grâce à un défi que je me suis lancé : découvrir, en cinquante-deux semaines, cinquante-deux vins typiques de régions viticoles du monde, et d’en faire chaque fois un article sur mon blog.

. Mon coup de cœur le plus flagrant est un vin du Domaine Cape Mentelle, à Margaret River, pointe sud-ouest de l'Australie. Un assemblage de sauvignon blanc et de sémillon, millésime 2014. Il m’a envahi de ses nombreux arômes autour des fruits tropicaux, des agrumes, et du floral. Une grande complexité, un équilibre évident, et une acidité justement dosée. Sur le palais, la texture est onctueuse avec une finale plutôt longue.

. Pour le suivant, je parlerais bien d’un cru du Beaujolais, Morgon 2014 du Domaine Lapierre. Je ne suis pas grand amateur de beaujolais, mais ce cru m’a surpris par ses saveurs très ouvertes sur le fruit rouge, la cerise, la fraise, et ses tannins fondus qui lui donnent une bonne structure.

. Mon dernier coup de cœur est un vin des Côtes de Gascogne 2012, vinifié par les Vignerons de Plaimont et baptisé 1 pour tous, en référence aux mousquetaires originaires de la région. Un vin rond et soyeux, autour des cépages bordelais merlot et cabernet sauvignon. La fraise domine en bouche, accompagnée de tannins peu présents au départ, mais se dévoilant ensuite sur le palais tout en douceur. Je ne m’attendais à rien, j’ai été agréablement surpris.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Nelly 12/11/2015 19:49

Quand on commence à lire... on ne peut plus s'arrêter !
C'est plaisant, et on a envie d'y goûter, de s'y plonger.
Bravo.