Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Aux fous !

Buveur, mangeur, cuisineur, voyageur, randonneur, jardineur, peinturlureur, champignonneur, pêcheur. À mes heures ... 

Je partage ici mes coups de cœur et mes découvertes avec d'autres Fous de vin que j'invite à répondre à mon petit questionnaire. 

Prenez contact.

Alain Fourgeot. 

Publié par Alain Fourgeot

Les petites lampées vont de Nice à Bordeaux en passant par la Bourgogne et l'Ardèche ...

BOURGES. C'est le vin préféré d'un procureur de la République qui a mis Tapie au tapis, dans l'affaire OM-VA, avant d'être nommé à Nice et de terminer sa carrière à Bourges. Je me souviens d'une conversation au cours d'une dégustation de vins du Centre-Loire qui ne semblaient pas lui plaire outre-mesure. « Vous connaissez les vins de Bellet, me lança-t-il, c'est autre chose... » Ben oui, je connais, mais c'est autre chose, ce n'est pas du pinot noir... C'est de la folle, de la folle noire et même que l'AOP Bellet, au dessus de Nice, l'autorise en assemblage. La folle noire ou fuëlla nera est un vieux cépage provençal, assez rustique, teinturier, que l'on trouve aussi dans le Gers sous le nom de piquepoule et même en Amérique latine sous le nom de vidiella. Château de Bellet associe sa folle à du grenache (20%) et du braquet (10%) autre cépage rare, qui se dorent au soleil des collines niçoises, à deux/trois cents mètres d'altitude, sur des sols chargés de galets et de sable. Le vin est ici élevé pendant dix-huit mois en fûts de chêne français, un tiers neuf, les deux autres tiers partagés entre des fûts d'un et deux vins. On a ouvert l'autre jour ce 2012, avec une fricassée de coulemelles et de girolles, fraîchement ramassées dans la brume matinale, au bord d'un étang, où deux chevreuils petit-déjeunaient... Bon, le vin ? Une robe très sombre, un nez encore un peu boisé, finement, des notes de vanille et de cerises noires bien mûres, une élégance certaine. En bouche, une belle attaque, une structure solide et racée, des retours de confitures de cerises noires et quelques notes de réglisse sur une finale gourmande. Il a raison, le proc', c'est bon le bellet ! 22 euros.

Les petites lampées vont de Nice à Bordeaux en passant par la Bourgogne et l'Ardèche ...

- On remonte rapidement faire un tour en Bourgogne... Sur un onglet entier et quelques lamelles de piment doux, ce morey-saint-denis 2009 du Domaine Méo Camuzet. Un beau millésime et un joli "villages". Sous la robe rubis, un nez franc et complexe, sur des notes d'épices et de prunes mûres, fond floral. Bouche soyeuse, sur une texture veloutée, finement tannique, avec un joli gras qui enveloppe le palais pour l'accompagner dans une finale gourmande à l'acidité mesurée.

Les petites lampées vont de Nice à Bordeaux en passant par la Bourgogne et l'Ardèche ...

- Passage à Saint-Émilion avec ce 2005 de Château Tertre Roteboeuf, propriété de François Mitjaville « le visionnaire » qui bichonne merlot et cabernet franc plantés sur un terroir d’argiles « extravagant, le plus exotique de la côte sud » de Saint-Émilion, commente-t-il, et vendangés tardivement. Une jolie bouteille cachée derrière des millésimes plus récents, en attente. Une robe sombre, un nez de baies noires très mûres, des notes de café et de sous-bois, d'humus, de terre brûlée. Complexité et richesse en bouche, tannins fondus, finale fraîche. Un vrai bonheur, quoi !

Les petites lampées vont de Nice à Bordeaux en passant par la Bourgogne et l'Ardèche ...

- Grand Cru Classé du Haut-Médoc, Château La Tour Carnet appartient à Bernard Magrez qu'il n'est peut-être pas utile de présenter. Cette ancienne propriété de la famille de Michel de Montaigne, où trône un magnifique château médiéval ceinturé de douves, compte aujourd'hui plus de soixante-dix hectares de vignes, plantées sur des graves. Voici donc le 2001, deuxième ou troisième millésime de l'ère Magrez. Robe très foncée, nez configuré, fruits noirs et rouges, notes mentholées et fumées, pointes de cuir chaud, un brin de violette. En bouche, une belle matière, des tannins doux, des pointes de marc et de cèdre, une finale veloutée. Heureux de l'avoir conservé ce flacon jusqu'ici ...

Les petites lampées vont de Nice à Bordeaux en passant par la Bourgogne et l'Ardèche ...

- Dans un tout autre genre, évidemment, on a ouvert ce côte-du-rhône blanc sur des anchois marinés, à l'apéritif. Du viognier (70%) et du grenache blanc pour cette Cuvée Les Demoiselles 2014 du Domaine de Couron à Saint-Marcel-d'Ardèche. Derrière un jolie robe brillante et un nez riche, mariage du fruit et de la fleur, un vin de copains bien sympathique, frais et flatteur, rond et souple, sur des notes épicées qui ont tout fait séduit les piments doux et les tomates du jardin. 6,10 euros.

Les petites lampées vont de Nice à Bordeaux en passant par la Bourgogne et l'Ardèche ...

- Avant de quitter pour quelques jours la Sologne, ses arbres rougissants et ses champignons, retour dans le Bordelais et plus précisément du côté de Macau, avec ce haut-médoc 2006 de Château Cambon-la-Pelouse, propriété de soixante hectares appartement à Annick et Jean-Pierre Marie. Un assemblage de merlot (60%) de cabernet sauvignon (35%) et de cabernet franc. Robe violine, fruits noirs et notes de fumé, au premier nez, avant des pointes de cacao et d'épices douces. Bouche souple et ronde, généreuse sur une légère amertume et une finale assez soyeuse. Un millésime qu'il aurait peut-être fallu garder encore un peu en cave ...

Les petites lampées reviennent... bientôt !

Commenter cet article