Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Aux fous !

Buveur, mangeur, cuisineur, voyageur, randonneur, jardineur, peinturlureur, champignonneur, pêcheur. À mes heures ... 

Je partage ici mes coups de cœur et mes découvertes avec d'autres Fous de vin que j'invite à répondre à mon petit questionnaire. 

Prenez contact.

Alain Fourgeot. 

Publié par Alain Fourgeot

Le Mondovino continue de tourner... (8)

« Le vin est semblable à l'homme; on ne saura jamais jusqu'à quel point on peut l'estimer et le mépriser, l'aimer et le haïr, ni de combien d'actions sublimes ou de forfaits monstrueux il est capable .» C'est du Beaudelaire. Qui sert d'introduction à cette rubrique.

- Grosse Ficelle ! Remonté comme une comtoise auvergnate, Christian Bigot, le président de l'Union des vignerons de Saint-Pourçain. Contre le groupe Accor, propriétaire de la chaîne Mercure, accusé de vouloir profiter de l'image de La Ficelle, la fameuse cuvée des vignerons auvergnats. L'affaire remonte au début de l'été quand les hôtels Mercure lancent une opération promotionnelle estivale portant sur un vin rosé dit "À la ficelle". Le patron des vignerons de Saint-Pourçain s'en agace. On lui annonce alors, qu'en compensation, en quelque sorte, les hôtels Mercure vont organiser « une petite opération autour de la cuvée La Ficelle lors de la sortie de prochain millésime, le 5 décembre...» Depuis cette date, et en dépit d'un échange de courriers, le groupe Accor reste silencieux. L’Union des Vignerons de Saint-Pourçain estime donc qu’il y a plagiat, d’autant que, « depuis vingt-huit ans, La Ficelle fait l’objet d’une protection à titre de marque déposée » explique Christian Bigot qui s’indigne : « Il n’y a qu’une Ficelle, celle que nous produisons ! En se plaçant dans notre sillage, Accor a profité, sans bourse déliée, des efforts financiers que nous avons réalisés, au fil des années, pour en faire un vin particulièrement reconnu par son originalité de présentation et par son nom distinctif ». Place à la bagarre juridique !

- V&S News hors série ! Le magazine V&S News vient de publier son hors série d'automne concernant les cavistes et le e-commerce avec un dossier sur les champagnes et un autre sur les spiritueux, avec une intéressante enquête sur l'abandon du compte d'âge des whiskies. Où l'on apprend également que, selon la dernière enquête de l'Atelier Parisien d'Urbanisme (Apur), le nombre de cavistes a augmenté de 56% en quatorze ans sur la capitale. Une hausse également observée dans notre d'autres grandes villes. Hors-série automne 2015. V&S News 226. 39 euros.

- Des géants chez Ackerman. Pour les fêtes, la Maison ligérienne Ackerman sort la cuvée Émilie-Laurance, dédiée à l'épouse du fondateur, en jéroboam et en mathusalem. Un assemblage de 60 % chenin, 35 % chardonnay, 5 % cabernet franc. Parfait pour une célébration exceptionnelle, ce crémant de Loire accompagnera tous vos desserts au chocolat et vos charlottes. Vingt-quarre flûtes par jéroboam ! Comptez pour le mathusalem, c'est l'exercice du jour... Une chose est sûre, on peut inviter du monde pour réveillonner... 69 euros avec son coffret bois.

- Bordeaux taste ! La quatrième édition de Bordeaux Tasting, organisé par le magazine Terre de vins, aura lieu les 12 et 13 décembre à la Bourse de Bordeaux. Sont annoncés : cent-vingt grands bordeaux, vingt maisons de Champagne, seize "Grands Invités" des vignobles français, quinze "Grands Étrangers". La manifestation s'étalera sur trois lieux complémentaires : le Musée des Douanes qui accueillera les étrangers, le restaurant Le Gabriel, où seront dégustés les vins de "Pomerol Séduction" et une bulle transparente, demi-lune, posée place de la Bourse, avec treize « pépites » de l'appellation Bordeaux Bordeaux Supérieur. Comme pour les éditions précédentes, des master class sont organisées durant ces deux jours. Elles permettront à un nombre limité de visiteurs de participer à une dégustation exceptionnelle de quelques vins de légende. Les trois cents premiers inscrits pourront bénéficier de cours de dégustation gratuits prodigués par l'École du vin de Bordeaux. Inscriptions aux ateliers et Master Class, achat des entrées pour Bordeaux Tasting sont ouvertes sur www.terredevins.com. On se dépêche !

- Elle sont Fa'Bulleuses ! Le champagne, c'est leur métier ! Elles sont sept, sept vigneronnes champenoises et viennent de créer une association baptisées les Fa'Bulleuses. Des noms ? Claire Blin, Hélène Beaugrand, Sophie Milesi, Mathilde Bonnevie-Bocart, Laureen Baillette- Prudhomme, Florence Duchêne et Charlotte De Sousa qui « revendiquent leur féminité sans féminisme, et souhaitent à travers leur association fédérer les femmes de leur profession sous le signe de l’entraide.» Leurs objectifs : transmettre la culture du vin par l'éducation, l'information et la pédagogie de la consommation, regrouper les femmes impliquées professionnellement dans la production des vins de Champagne, favoriser entre vigneronnes les échanges d'informations techniques, commerciales et générales concernant la vigne et le vin en Champagne, promouvoir leurs Champagnes, région et savoir-faire... Du boulot, quoi, pas le temps de buller !

- Crémant de Savoie en cadeau ! La Savoie vient de rejoindre les sept autres régions de production des crémants, Alsace, Bordeaux, Bourgogne, Die, Jura, Limoux et Loire. La région vise une production de quatre mille hectolitres. Jusqu'à aujourd'hui, majoritairement dénommés "Savoie méthode traditionnelle" ou "Pétillant de Savoie", ils étaient produits un peu partout sur la zone AOC Vin de Savoie, par une centaine de viticulteurs, à partir des cépages altesse ou jacquère. Depuis quelques années des vignerons avaient choisi d’élaborer leurs effervescents selon le cahier des charges Crémant. Les consommateurs vont pouvoir découvrir ces crémants dès Noël 2015, la mise en marché ayant lieu après une période d’élevage de douze mois minimum.

- My name is Bollinger ! Pour célébrer la sortie sur les écrans du dernier James Bond, , la Maison Bollinger a créé un « objet unique exprimant le degré ultime du raffinement et de l’excellence si chers à 007 », explique le dossier de presse... En fait un rafraîchissoir en cristal. Et, pour cette « création exceptionnelle » (sic), Champagne Bollinger a choisi un partenaire « qui partage les mêmes valeurs d’exigence et d’excellence à la française », la Cristallerie Saint-Louis. C’est le designer Eric Berthès qui a imaginé et dessiné ce "BoLLingER SPECTRE CRYSTAL SET", qui servira d'écrin à la cuvée Bollinger R.D. 1988. Objet de collection de quatorze kilos et édité à 307 exemplaires numérotés. Son prix ? 5.007 euros... Ben oui, quand même !

- Une carafe pour Clément ! Restons dans le luxe avec cette carafe et son verre 1252 que propose Château Pape Clément, le fleuron des domaines de Bernard Magrez. C'est signé Baccarat... Du cristal soufflé bouche, à la taille et la gravure pour un verre qui repose sur un pied anglais. La carafe a nécessité le travail de vingt-trois artisans, dix-huit pour le corps du flacon et cinq pour le seul bouchon. Ornée de seize côtes vénitiennes, elle est entièrement réalisée à la main. Elle a été soufflée et taillée, puis gravée et sablée avant d’être parée d’or et d’émail. Chic, très chic ! Si vous avez un tonton Cristobal, soufflez-lui les prix : 1150 euros et 320 euros... En vente dans les caves Bernard Magrez de Paris et Bordeaux.

- Noces d'argent, c'est Hardy ! Elles furent auparavant d'Or, de Diamant, de Perle... voici le dernier né des cognacs Hardy de la série Noces de ... Et elle sont d'Argent. Dans la carafe, toujours très élégante, un assemblage de trente eaux-de-vie ayant vieilli vingt-cinq ans en moyenne, issu des crus de Grande Champagne et de Petite Champagne, ce qui lui vaut la dénomination de Fine Champagne. La carafe est logée dans un coffret noir. Une centaine d'euros.

- Sancerre comme Patrimoine ! Il y a eu les Climats de Bourgogne... Et maintenant les collines de Sancerre. Samedi, a été officiellement signée la demande de candidature de Sancerre au patrimoine mondial de l'Unesco. La démarche porte sur « les collines du sancerre (terroir de l’AOC), le Piton de Sancerre et ses caves souterraines. Beaucoup de monde sur les hauteurs de Crézancy-en-Sancerre pour l'événement. Il faisait beau, d'après les photos ...

- Un cheese-day Transversal ! Jean François Hesse, directeur général de l’Agence Transversal, Groupe Florence Gillier et Associés, organise le lundi 25 janvier au Pavillon Ledoyen, à Paris, son premier "Cheese-day", comprenez une journée consacrée aux fromages. Tous les fromages. De France et du monde. Et comme il faut bien boire, spiritueux et grands crus sont associés à ce day-là...qui sera suivi d'une cheese-night ! Au programme : un déjeuner de presse tout fromage réalisé par le chef triplement étoilé Yannick Alléno, un atelier dégustation organisé par le magazine Elle à Table. Des stands de dégustations de fromages, vins et spiritueux. Sont annoncés, pour l'heure :

- Côté fromages et vins : la fromagerie E.Graindorge avec son Camembert de Normandie AOP, son Pont L’Evêque AOP et son Livarot AOP ; le Comptoir du Fromage avec l’Epoisse Berthaut, l’Etorki et le maroilles Fauquet ; les marques Carré Frais, Caprice des Dieux, Saint Agur ; les fromages italiens Ambrosi, les fromages suisses Emmi ; les pains de Jean-Luc Poujauran. Et pour les accompagner le Calvados Père Magloire, le Château de Chantegrive Vin de Graves, le Château La Haye Saint-Estèphe, les vins de la Maison Brotte et le Château de Berne Côtes de Provence.

- Côté chefs étoilés et sommeliers :Yannick Alléno du Pavillon Ledoyen, Pierre Gagnaire , Arnaud Lallement de L’Assiette Champenoise , Mathieu Pacaud de L’Hexagone et L’Ambroisie , Alain Dutournier du Carré des Feuillants, Guy Martin du Grand Véfour, Alain Pégouret du Laurent, Frédéric Vardon du 39V, Jean-Pierre Vigato d’Apicius, Philippe Faure-Brac, Meilleur Sommelier du Monde et propriétaire du Bistrot du Sommelier et Olivier Poussier, Meilleur Sommelier du Monde et chef sommelier de la Maison Lenôtre et du Pré-Catelan. C'est de 11 à 19 heures puis de 19 à 23 heures. 15 euros l'entrée. Billeterie en ligne sur www.weezevent.com/cheese-day.

C'est tout pour aujourd'hui ...

Commenter cet article