Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Aux fous !

Buveur, mangeur, cuisineur, voyageur, randonneur, jardineur, peinturlureur, champignonneur, pêcheur. À mes heures ... 

Je partage ici mes coups de cœur et mes découvertes avec d'autres Fous de vin que j'invite à répondre à mon petit questionnaire. 

Prenez contact.

Alain Fourgeot. 

Publié par Alain Fourgeot

Le Mondovino continue de tourner...(5).

« Le vin est semblable à l'homme; on ne saura jamais jusqu'à quel point on peut l'estimer et le mépriser, l'aimer et le haïr, ni de combien d'actions sublimes ou de forfaits monstrueux il est capable .» C'est du Beaudelaire. Qui sert d'introduction à cette rubrique.

- À l'Unesco. L’Unesco a donc reconnu la valeur universelle exceptionnelle des « coteaux, maisons et caves de Champagne », ainsi que des « climats » du vignoble de Bourgogne et a décidé de leur entrée au patrimoine de l’humanité. « C’est le résultat de beaucoup d’efforts et d’un travail passionnant sur cette notion de climat, construite depuis deux mille ans et qui fait la valeur exceptionnelle de la Bourgogne », s'est félicité Aubert de Villaine, propriétaire-gérant de la fameuse Romanée-Conti et président de l’association, qui a promu la candidature des « climats » de Bourgogne. La région compte 1.247 « climats » sur une bande de soixante kilomètres au sud de Dijon, où sont produits les vins parmi les plus prestigieux et les plus chers au monde. Initiée en même temps que celle de sa voisine, la candidature champenoise a elle aussi été retenue. L’Unesco a distingué la valeur universelle exceptionnelle des « coteaux, maisons et caves de Champagne qui correspondent aux lieux où fut développée la méthode d’élaboration des vins effervescents, grâce à la seconde fermentation en bouteille, depuis ses débuts au XVII ème siècle jusqu’à son industrialisation précoce au XIX ème siècle ».

- Luberon-nous ! Si vous chemins vos mènent dans le Luberon cet été, ne manquez pas l'exposition Morts croisés du sculpteur Joël Canat qui se tient jusqu'à la fin septembre au Domainede la Citadelle. Après avoir longtemps travaillé le bois récupéré dans ses vignes, Joël Canat s'est lancé dans le fer et la pierre. Ses créations s'étirent de trente centimètres à trois mètres, s'enlacent, s'empilent et se complètent. « Minimalisme, abstraction, réalisme, totems, colonnes...les projets foisonnent, et l'histoire suit son cours ». De 9 à 19 heures.

- L'art à Saint-Chinian. C'est le 7 août et c'est à Saint-Chinian. À l’occasion de la Journée portes ouvertes, le dessinateur de presse Aurel, présentera une de ses œuvres, réalisée au cours du mois de juillet. La fresque, peinte pendant trois jours, aura comme « fil conducteur le vin de Saint-Chinian au travers de ses hommes et de son terroir ». Aurel, on le connaît pour ses dessins dans le Monde, Politis, le JDD et ses enquêtes journalistiques en BD. Formé par Tignous, assassiné en janvier, celui qui se destinait à une carrière scientifique, Aurel a séduit les vignerons de Saint-Chinian par « son style, sa patte, et son esprit de synthèse ». On pourra également retrouver sa fresque sur les étiquettes des trois mille bouteilles qui seront mises en vente pour l'occasion.

La fresque d'Aurel se retrouvera sur les étiquettes d'une série limitée des Vignerons de Saint-Chinian.

La fresque d'Aurel se retrouvera sur les étiquettes d'une série limitée des Vignerons de Saint-Chinian.

- Amboise à son pôle ! Après Bordeaux, en Gironde, et Lisle-sur-Tarn– Gaillac, dans le Tarn, un troisième Vinopôle vient de voir le jour en France. Il a été inauguré le 7 juillet à Amboise (Indre-et-Loire). Ses 1 500 m2 accueillent l’IFV Centre Val de Loire, le Comité d’inspection des vins de Touraine et le bureau régional des Vignerons indépendants de France. Plateforme d’expérimentations, d’innovations et d’échanges, le Vinopôle associe la recherche, la formation et la profession. Il est au cœur d’un réseau regroupant l’Inra, l’École supérieure d’agriculture d’Angers (Esa), les chambres d’agriculture d’Indre-et-Loire et du Loir-et-Cher, la Sicavac de Sancerre, InterLoire, l’Interprofession des vins du Centre-Loire (BIVC), les universités de Tours et d’Orléans, l’Institut européen d’histoire et des cultures de l’alimentation, les lycées agricoles d’Amboise et de Fondettes…Ce centre a pour mission de répondre aux multiples défis auxquels les vignerons sont confrontés, comme les maladies du bois. Le réseau du Vinopôle va aussi travailler sur le patrimoine, les vignes et le vin, sur les consommateurs, l’économie du vignoble mais aussi la formation. Un diplôme Université de Tours-Esa sur le management d’entreprise viticole devrait être mis en place. Mais, pour l’heure, il n’est pas annoncé de formation d’œnologie, alors que le Val de Loire offre peu de cursus post-bac dans le domaine du vin. Et ça c'est bien dommage.

- Les Poëte en vue ! Le magazine en ligne My Bettane&Desseauve salue dans un récente livraison, le reuilly blanc du Domaine des Poëte 2013 de Guillaume Sorbe. Poëte sans s, précise le magazine, qui trois lignes plus loin écrit poète comme... poète ! Il en dit quoi le Bettane de ce vin ? Ceci : « On passe de la fleur de vigne au buis le plus finement matinal, avec une touche saline discrète et merveilleusement apéritive, et l’on rêve de voir un jour des expressions aussi parfaites de ce cépage à Bordeaux, quand on aura évité la tentation aromatique. Il est vrai que les argiles et les marnes de certains coteaux du secteur de Reuilly et Preuilly et le très prometteur Chéry sont des terroirs exceptionnels et depuis trop longtemps méconnus (j’ai honte de les découvrir aussi tardivement !). Mais quelle leçon nous donne ce vin splendide en nous rappelant que c’est le vin qui prouve le grand terroir et pas l’inverse ! » Mazette ! Bettane découvre nos terroirs ! Et du domaine, il en dit quoi ? « Guillaume est le fils de Jean-Michel. Ce dernier a vendu son domaine à Joseph-Mellot mais a conservé quelques vieilles vignes, reprises avec d’autres par son fils, un des futurs grands maîtres mondiaux du sauvignon, à en juger par la qualité transcendante de ce reuilly Poëte 2013. Tout dans sa pureté d’abord visuelle, ensuite olfactive, confirmée par un milieu et une fin de bouche de très grande amplitude rappelle le style incomparable d’un Benjamin Dagueneau, ce qui n’est pas un mince compliment. » Et re-mazette ! Mais c'est mérité.

- C'est la Paulée d'Anjou ! Le 20 juillet prochain aura lieu la 4ème édition de la Paulée de l’Anjou noir, un événement qui réunit les vignerons bio d’Anjou et a pour but de valoriser les vins de ce petit terroir du vignoble angevin. « Les vins d’Anjou souffrent trop souvent d’une image de petits vins, simples et pas chers », explique Charlotte Carsin, présidente de la Paulée de l’Anjou noir et vigneronne au remarquable Domaine du Clos de l’Élu. Cette "Paulée", un mot bourguignon utilisé pour désigner la fête des vendanges et du vin (à Meursault notamment), est organisée dans le but de faire découvrir le travail des vignerons en agriculture biologique, leurs vins blancs minéraux, leurs vins rouges frais et légèrement iodés… www.pauleeanjounoir.fr.

- Portes Ouvertes à Menetou-Salon ! LE rendez-vous de l'été ! Le premier week-end d’août, vingt-deux domaines de Menetou-Salon ( Cher) vous ouvrent leurs portes pour vous faire découvrir le dernier millésime et partager quelques uns de leurs secrets de fabrication.Dès le vendredi, dans le cadre de l’été des entreprises, la viticulture sera mise à l’honneur avec le concours de techniciens et de vignerons, le tout au milieu des vignes de l’appellation. Le samedi et le dimanche les vignerons seront dans leur chai pour vous faire découvrir leur métier et le fruit de leur passion. Le samedi à 10 heures, la tonnellerie Gauthier sera également ouverte à la visite (20, rue de la Gare à Menetou-Salon) pour comprendre comment l’on fabrique des fûts spécialement adaptés aux vins du Centre-Loire. Enfin, dix restaurants de l’appellation attendent les visiteurs pour de belles pauses gourmandes... autour des vins de Menetou-Salon, bien évidemment.

C'est tout pour aujourd'hui...

Commenter cet article

David 16/07/2015 17:36

Article vraiment intéressant avec une belle revue d'actualité de notre petit monde gourmand. La reconnaissance par l'UNESCO de nos régions est selon moi une belle avancée pour nos terroirs !