Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Aux fous !

Buveur, mangeur, cuisineur, voyageur, randonneur, jardineur, peinturlureur, champignonneur, pêcheur. À mes heures ... 

Je partage ici mes coups de cœur et mes découvertes avec d'autres Fous de vin que j'invite à répondre à mon petit questionnaire. 

Prenez contact.

Alain Fourgeot. 

Publié par Alain Fourgeot

Le Mondovino continue de tourner ... (4)

« Le vin est semblable à l'homme; on ne saura jamais jusqu'à quel point on peut l'estimer et le mépriser, l'aimer et le haïr, ni de combien d'actions sublimes ou de forfaits monstrueux il est capable .» C'est du Beaudelaire. Qui sert d'introduction à cette rubrique.

- C'est EN Magnum ! C'est tout nouveau, tout chaud, tout beau, c'est EN MAGNUM, le nouveau magazine de Bettane+Desseauve créé « pour voir le vin plus grand, ou au moins aussi grand qu'il est », écrit Thierry Desseauve dans son éditorial. D'où le titre, vous voyez... Pas mal, le petit jeune, je parle du magazine, évidemment, frais, élégant, plein de jolies photos et riche de quelques signatures dans l'air du temps. Ophélie Neiman alias Miss Glouglou, rhabille les magnums, Véronique Raisin, nous fait un point complet sur les brets, Lolita Sene, raconte pourquoi et comment elle a remplacé la coke par le vin. Et puis, à lire, Nicolas de Rouyn, qui liste pour nous les dix forces du vin en dix saisons. Pour les restaurateurs, ne pas rater le papier d'Alain Chameyrat, où ils apprendront qu'ils ne sont pas obligés de multiplier, par cinq, six voire sept... le prix du vin sur la table. Dans les kiosques. 5,90 euros, même pas trop cher. Bon vent.

- Incontournables, pour la RVF ! Dans son numéro spécial millésime 2014 de juin, la Revue du vin de France liste ses cent cinquante meilleurs vins de l'année. Pour le Centre-Loire, qui ? A peu près les mêmes que les années précédentes ? Sais plus, mais il me semble bien qu'il n'y a pas beaucoup de nouveautés. Minchin et Pellé pour leur menetou rouge; la Clef du récit d'Anthony Girard (nouveau et Découverte du millésime), Pellé et Gilbert pour leur menetou blanc. A Pouilly, Masson-Blondelet, Pabiot, Redde et fils. A Reuilly, Lafond pour sa Raie, reuilly blanc. Et à Sancerre, Boulay, Pinard, Alphonse Mellot, Delaporte, le Pré Semelé, pour les rouges; Boulay encore, Pinard, encore, le Pré Semelé, Alphonse Mellot, François Crochet, Paul Prieur, Reverdy Pascal et Nicolas, Vacheron, La Clef du récit, Daniel Crochet, Bernard Fleuriet et les Roblin pour les blancs. Dans les kiosques.

- Le Val de Loire chez Akoa ! J'ai lu que l’interprofession des Vins du Val de Loire a choisi l'agence Akoa pour la « conception et la création de son écosystème digital global destiné à une "valorisation durable du troisième vignoble français" »... C'est un putain de langage, ça ! L’enjeu ? « Promouvoir l’image et la diversité des cinquante appellations, valoriser le travail des vignerons et développer l’œnotourisme sur son territoire ». La mise en ligne du nouveau portail Internet de l’interprofession est prévue en fin d’année. On rappelle que le Centre-Loire est une interprofession à part...

- Vieux Coutelin avec Chris Cardon. Chris Cardon vient de finaliser le rachat de dix hectares de vignes de Château Vieux Coutelin, classé en Cru Bourgeois, sur l’appellation Saint-Estèphe, appartenant à Madame You. Chris Cardon détient désormais 31.5 hectares dans le Bordelais : deux hectares à Pauillac avec Château Bellevue, 19.5 à Saint-Estèphe avec Château La Haye et les dix hectares de Château Vieux Coutelin. L’encépagement de Vieux Coutelin est constitué de 63% cabernet sauvignon, 30% merlot, 7% petit verdot pour une production moyenne de soixante mille bouteilles par an. Le vignoble bénéficie d’un sol graveleux et sablonneux typique du Médoc et est âgé d’une quarantaine d’années. En raison de petites quantités disponibles, le vin est peu connu du grand public, sa production étant répartie au sein d’un cercle restreint d’amateurs.

- Collector chez Langlois ! Pour célébrer ses 130 ans d’existence, Langlois-Château sort un Magnum « collector » et un pétillant dit « d'exception »... Trois cépages constituent le socle de cette cuvée (60 % de chenin, 20 % de chardonnay et 20 % de pinot noir) mûrie plus de six ans. Le tout présenté dans une jolie bouteille noire. 75 euros.

- Concours de Bourges. Pour une fois je n'y étais pas, mais le Concours de Bourges, consacré aux vins du Centre-Loire, a bien eu lieu mardi dans la salle des festins du palais Jacques-Cœur. Pour cette douzième édition, les millésimes présentés étaient 2014 et 2013 pour les blancs et les rouges, 2014 pour les rosés et ce sont deux cent cinquante vins qui ont été dégustés par quarante-cinq professionnels (vignerons, négociants et techniciens) et amateurs de la région, cette variété permettant d’avoir des regards et des palais différents pour juger les vins. Résultats : soixante et onze vins récompensés. Vingt-cinq médailles d’or, d’argent et vingt et une médailles de bronze. Le palmarès est là : palmarès/liste.

- Vouvray, ça grogne ! Il y a cette polémique sur les réseaux sociaux concernant le déclassement des vins de Vouvray de deux figures emblématiques de l'appellation, Jacky Blot et François Chidaine. Ils se sont vu interdire la commercialisation de leurs vins sous l'appellation Vouvray au prétexte qu'ils les vinifient dans leur chai de Montlouis... Seule la mention Vin de France leur est autorisée. Et l'affaire tourne au règlement de comptes ... Lire ici et ici ici.

- Alcool ...Évin. « Selon les spécialistes, "l'alcool est l'une des causes principales des morts évitables en France " » peut-on lire en légende d'une photo sur laquelle on voit deux verres de vin rouge ! L'article de la presse quotidienne, la PQR, reprise d'une dépêche de l'AFP, concerne l'amendement d'un député qui souhaite faire assouplir la loi Évin pour qu'elle permette de faire la différence entre publicité et information... Quand la presse cessera-t-elle de tout confondre et d'assimiler le vin aux alcools durs ? On se le demande.

- C'est Vinexpo ! Inauguré ce prochain dimanche par François Hollande, le dix-huitième Vinexpo doit accueillir cette année 2.400 exposants, issus de quarante-deux pays et près de cinquante mille visiteurs. La France, premier producteur mondial en 2014, avec quarante-sept millions d'hectolitres, occupera 63% de la surface d'exposition afin de promouvoir les produits de ses dix-sept régions de production, de la Provence à la Loire, en passant par Bordeaux, la Champagne et la Bourgogne. Et puis, loin du grand barnum de Bordeaux-Lac, Vinexpo, ce sont aussi des centaines de soirées dans tout le vignoble bordelais, dont la Fête de la fleur (sans moi) et le dîner de gala offert par l'Union de Grands Crus Classés 1855 en l'honneur de la presse internationale. C'est à Margaux. J'y serai. Je vous en recause...

C'est tout pour aujourd'hui...

Commenter cet article

Sommelier a domicile 14/06/2015 20:00

Très belle introduction poétique de votre article avec Baudelaire. ça donne envie de vous lire jusqu’au bout. Le vin et l'homme, c'est une vraie histoire d'amour.