Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Aux fous !

Buveur, mangeur, cuisineur, voyageur, randonneur, jardineur, peinturlureur, champignonneur, pêcheur. À mes heures ... 

Je partage ici mes coups de cœur et mes découvertes avec d'autres Fous de vin que j'invite à répondre à mon petit questionnaire. 

Prenez contact.

Alain Fourgeot. 

Publié par Alain Fourgeot

Les petites lampées s'abreuvent de sang, mais pas que ...

Bourges. Il y a quelques semaines, je vous signalais que cette cuvée portant le nom de la populaire série télévisée venait d'être élue dans le Top 100 des meilleurs vins du monde par une revue américaine. C'est ici. Et de vous avoir donné rendez-vous dans ces petites lampées... Et bien Fabrice Duron, le propriétaire de Château de Gaudou, m'a fait envoyer le 2012 de son Sang de la vigne, un cahors cent pour cent malbec, « élevé en cuve en forme d'œuf »... On l'a ouvert l'autre jour, pendant la préparation du dîner - il faut toujours avoir une belle bouteille quand on se met en cuisine... Jolie robe sombre, reflets violacés, nez énorme et complexe, sur lequel il faut longtemps s'attarder, baies noirs écrasées, notes de violette et de sous-bois, du grillé et des épices qui mettent en appétit. Beaucoup de fruit en bouche, d'ampleur et de profondeur, finale fraîche et longue. Bref joli malbec qui donne des envies de voyage... 18 euros.

Les petites lampées s'abreuvent de sang, mais pas que ...

- La Parde Haut-Bailly est le second vin de Château Haut-Bailly, Grand Cru Classé, propriété, depuis 1998, d'un Américain du nord, Robert G. Wilmers. Trente hectares d'un seul tenant, entièrement consacrés aux rouges, dans l'appellation Pessac-Léognan, que le château domine de toute sa majesté. Voici donc le très jeune 2012 , assemblage de cabernet sauvignon (56%) de merlot (40%) et de cabernet franc, élevé, comme le premier vin, douze mois en barrique. Jolie robe foncée, nez fruité et vif, sur la cerise, quelques pointes épicées. Beaucoup de plaisir en bouche, tanins déjà sympathiques, flatteurs, souples, une élégante gourmandise et une finale sur un grillé discret. A encaver quelques années. 25 euros.

Les petites lampées s'abreuvent de sang, mais pas que ...

- On était au bord de la mer... Et on avait apporté avec nous quelques bouteilles, pour accompagner les sardines crues, les langoustines, les spaghetti à la vongole, des céteaux grillés... Du sauvignon ? Et pourquoi pas du chenin ? Accord quasi parfait avec ce coteaux-du- vendômois blanc, la cuvée Montagne Blanche 2013 de la Cave des vignerons du Vendômois. Au nez, agrumes, fleurs blanches et notes miellées, viennent joliment danser sur une belle minéralité. La bouche est à la hauteur, vive, acidulée, désaltérante, très fruitée, sur une finale un peu saline. Vin plaisir et bon marché : 4,60 euros.

Les petites lampées s'abreuvent de sang, mais pas que ...

- On termine cette livraison avec la cuvée Hauts du Village 2010 de la Cave de Rasteau. Du mourvèdre (35%) du grenache (35%) et tout le reste en syrah... On nous annonce une « vendange égrappée, une macération de vingt jours et plus, et un tiers de la syrah élevé en fûts de chênes pendant douze mois. » Robe grenat foncé, reflets violacés, nez un brin confus, très sudiste, notes chocolatées, fruits noirs, marc, pruneau cuit. Après une attaque incisive, la bouche est une peu lourde, épaisse, le fruit un peu noyé sous des notes de gibier et d'humus et des tannins encore rustiques, mais la finale ne manque pas de fraîcheur. Un bon bout de bœuf saignant avec ... 14,40 euros.

Les petites lampées reviennent bientôt...

Commenter cet article