Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Aux fous !

Buveur, mangeur, cuisineur, voyageur, randonneur, jardineur, peinturlureur, champignonneur, pêcheur. À mes heures ... 

Je partage ici mes coups de cœur et mes découvertes avec d'autres Fous de vin que j'invite à répondre à mon petit questionnaire. 

Prenez contact.

Alain Fourgeot. 

Publié par Alain Fourgeot

Cépages et petites lampées de la semaine avec une pensée pour Cabu ...

Bourges. Ça vous a manqué ? Moi aussi... Retour des petites lampées après une pause de plusieurs semaines au pays du malbec et de l'asado... Après ces-points de suspension, dédiés aux victimes des attentats parisiens, je suis tombé par hasard, chez mon bio, sur ce dessin de Cabu et cette bouteille baptisée le Temps des gitans. Dans les six euros. Un pur carignan en macération carbonique, créé en 2006 pour animer une soirée de swing manouche à Saint-Ouen. Cabu adorait cette musique. Tout comme les frères Julien, Thierry et Pascal, du Mas de Janiny, dans l'Hérault. Un domaine bio de chez bio qui a, depuis, sorti un Temps des gitans rosé, que je goûterai avant l'été. On s'est torchonné, c'est le mot, ce rouge lumineux, festif, léger, gourmand, plein de fruits rouges épicés, avec le délicieux pâté de foie de Philippe et une baguette de pain; au retour du jardin. En pensant à Cabu et aux autres, évidemment. Et en trinquant à la vie et à toutes les petites lampées qui nous attendent cette année...

Cépages et petites lampées de la semaine avec une pensée pour Cabu ...

- Toujours à l'heure du casse-croûte, oui, on casse-croûte beaucoup ici, ce coteaux-du-vendômois, pur pineau d'Aunis issu d'un terroir d'argile et de silex, du Domaine du Four à chaux de Sylvie et Dominique Norguet. Là encore un vin sympa, fermenté en cuves, facile à boire - on l'a donc bu un peu vite. Très typé d'Aunis, sur des notes de poivre blanc, de cerise juste mûre, souple, laissant une bouche désaltérée et la tête légère. Dans les six euros.

Cépages et petites lampées de la semaine avec une pensée pour Cabu ...

- Plus consistantes, ces côtes de cochon grillées pour accompagner deux vins plus rustiques, deux vins d'Ardèche issus du cépage local, le chatus. Le premier, Chatus Monnaie d'Or 2012, est vinifié par la Cave la Cévenole. On parle de vieilles vignes, jusqu'au siècle, plantées sur les faïsses, ces belles terrasses cultivées qui découpent les collines des Cévennes comme les rizières sculptent les montagnes du Laos. Élevage d'un an en fût; on le devine... On est là sur les compotes bien cuites de fruits rouges, des notes de grillé, des tannins qui causent derrière une forte personnalité. A boire doucement... Moins de huit euros. Chatus 2012 encore, avec ce flacon des Vignerons ardéchois. Presque le même combat. L'élevage partiel en fûts saute au nez, un gros nez rouge qui aurait trempé dans une bassine de confiture, des prunes noires et des figues violettes, parfumée à la cardamome. En bouche, les tannins ne chantent pas l'opérette, monsieur, ça cause, ça raconte des histoires avec un fort accent du cru... 6,50 euros.

Cépages et petites lampées de la semaine avec une pensée pour Cabu ...

- Avec ce côtes-de-blaye des Vignerons de Tutiac, on reste dans le mono-cépage, cette fois du merlot provenant d'une parcelle de calcosol argilo-graveleux d'un peu plus de cinq hectares, située au lieu-dit Coudrat, commune de Campugnan. D'où son nom. Ce joli merlot a bénéficié d'un élevage d'une quinzaine de mois en barriques neuves et reste encore très marqué par le bois; on peut donc l'attendre quelques années. Notes de baies sauvages, de cassis et d'épices, bouche précise, chaude et charpentée, sur une finale surpuissante mais assez équilibrée qui appelle un asado de vaca... Dans les 7 euros.

Cépages et petites lampées de la semaine avec une pensée pour Cabu ...

- On termine avec un assemblage de merlot (60%), de cabernet franc (30%) et de cabernet sauvignon (10%) et ce bordeaux supérieur 2011de Château la Favière (voir le site très... musical), domaine d'un peu plus de dix-huit hectares, située sur le flanc nord de Saint-Émilion, propriété, depuis 2011, d'un jeune homme d'affaire russe. Stanislav Zingerenko a mis tous les moyens nécessaires pour faire briller son domaine... Joli vin au demeurant, élevé douze mois en barriques, dont 50% neuves. Nez riche et complexe, notes de sous-bois humide et de cuir frais, de fleurs sauvages et de fruits rouges, annonçant une bouche fraîche et délicate, fruitée, un chouïa café/chocolat, des tannins vifs et délicats et une finale apaisante. Pour 10,50 euros, un vin-plaisir à encaver...

Les petites lampées reviennent bientôt...

Commenter cet article

DUROCHER 21/02/2015 19:21

c'est aussi dans ma bio op que je trouve ce Temps des Gitans et j'adhère à ces lignes.Inutile d'en rajouter et bien d'acord pour le Four à Chaux.Ce domaine peu médiatisé devrait être plus connu.