Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Aux fous !

Buveur, mangeur, cuisineur, voyageur, randonneur, jardineur, peinturlureur, champignonneur, pêcheur. À mes heures ... 

Je partage ici mes coups de cœur et mes découvertes avec d'autres Fous de vin que j'invite à répondre à mon petit questionnaire. 

Prenez contact.

Alain Fourgeot. 

Publié par Alain Fourgeot

La RVF dans le grand ... Bain Alexandre !

Média. Dans la Revue du vin de France datée du mois de décembre, Antoine Gerbelle consacre son "Tiré bouché" à Alexandre Bain, le vigneron nature de Pouilly-sur-Loire qui s'est vu refuser, en mai dernier, l'agrément de l'Organisme d'inspection des vins du Centre (OIVC) pour sa cuvée Spring 2012, qui ne peut donc pas prétendre à l'appellation Pouilly-Fumé. Que lui reproche-t-on ? De présenter un vin « oxydé ».

Le journaliste de la RVF explique la démarche d'Alexandre Bain - dont les vins sont sur les plus tables belles françaises et étrangères. « Avant son prélèvement, le vin n'a jamais été soutiré depuis la fin de la fermentation alcoolique. Il a été élevé dans une cuve inox enterrée et contient naturellement du gaz carbonique (CO2) résiduel autoprotecteur du vin.» Vin oxydé ? Quand le dégustateur du magazine le note 15,5 sur 20 et lui trouve un « nez de fine réduction sur lies, des notes de grillé, de groseille en gelée, une bouche sphérique et fraîche (...) et une pointe discrète de CO2».

Antoine Gerbelle rappelle les méthodes d'Alexandre Bain qui sont, écrit-il « en marge de la culture dominante à Pouilly : levures indigènes, aucune chaptalisation, fermentation malolactique, pas ou très peu de soufre et mise en bouteille sans filtration ». Car le vigneron veut « élaborer des vins "nature" ». « J'attache, dit-il, une grande importance à l'élevage des vins blancs et "nature" qui sont fragiles et délicats ».

Ayant décidé de « lutter contre ce système » et ne pas rétrograder son vin en vin de table, Alexandre Bain a commencé la commercialisation de son Spring 2012 « sous l'appellation Pouilly-Fumé en attendant d'éventuelles sanctions » écrit Antoine Gerbelle. Qui considère que le vigneron de Pouilly « "souffre" d'un manque de compréhension »...

(La RVF. 587. Décembre 2014 consacre son gros dossier au cinquante plus grands domaines de Bourgogne et propose par ailleurs un match champenois de blancs de blancs.)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article