Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Aux fous !

Buveur, mangeur, cuisineur, voyageur, randonneur, jardineur, peinturlureur, champignonneur, pêcheur. À mes heures ... 

Je partage ici mes coups de cœur et mes découvertes avec d'autres Fous de vin que j'invite à répondre à mon petit questionnaire. 

Prenez contact.

Alain Fourgeot. 

Publié par Alain Fourgeot

Petits lampées de Coteaux bourguignons au Il Vino d'Enrico Bernardo ...

Paris. Elle a déjà trois ans, mais il n'est pas sûr qu'elle soit encore très connue du grand public auquel elle est censée s'adresser. Créée en 2011 et commercialisée au printemps 2012, l'appellation Coteaux bourguignons se veut « une porte d'entrée dans la gamme des vins de Bourgogne » avec des « vins signatures » accessibles, d'un bon rapport qualité/prix, capables de réconcilier le consommateur lambda avec une région riche d'une centaine d'appellations déclinées en milliers de Climats... Une jungle, pour qui n'est pas initié. « Positionné entre le bourgogne rouge et le beaujolais villages, cette Appellation d'Origine Contrôlée est le trait d'union entre ces deux grandes régions viticoles », explique-t-on au Bureau interprofessionnel des vins de Bourgogne (BIVB). Message reçu.

Les Coteaux bourguignons se déclinent évidemment en blanc, avec le cépage phare de la région, le chardonnay mais aussi avec l'aligoté, voire avec le melon de Bourgogne, le pinot, blanc ou gris. Les rouges sont issus du merveilleux gamay, du pinot noir ou, même en plus faible quantité, du césar. Du rosé ? Aussi... De gamay ou de pinot noir.

Pour mieux faire connaître les vins de cette appellation encore en manque de notoriété, le BIVB multiplie les opérations de communications. L'autre jour, nous étions au Il Vino, le restaurant du sémillant Enrico Bernardo, Meilleur Sommelier du Monde 2004.

Avant de passer à table, la sympathique dégustation apéritive, autour des AOC régionales (Aligoté, Vézelay, Uchizy, Côte chalonnaise, Côtes d'Auxerre, entre autres) montra une grande homogénéité qualitative, en blanc comme en rouge.

Pour accompagner les « vins plaisir » des Coteaux bourguignons, le chef José Manuel Miguel proposa un bienvenu gaspacho de petites pois, lisette marinée et fromage de chèvre, plat très estival, plein de saveurs terre/mer rafraîchissantes. Dans les verres, deux blancs, deux chardonnays : le Duc de Belmont 2011 de la Maison Jean-Loron, sur des notes rondes de fleurs et de fruits blancs et le 2012 du Domaine de Chaude Écuelle, sur la finesse et les agrumes. Respectivement 10,80 et 4,90 euros.

Petits lampées de Coteaux bourguignons au Il Vino d'Enrico Bernardo ...

Sur les rouges, un délicat poulet bourbonnais rôti, servi avec ses raviolis et une émulsion de pistaches et pecorino. Un plat du dimanche ... qu'escorta parfaitement le gamay 2011 de la Maison Henry Fessy, friand, croquant, généreux. Vive le gamay bien fait ! 6,05 euros. On en redemande. Mon voisin a préféré l'assemblage pinot noir/gamay 2012, assemblage gamay/pinot noir, de la Maison Ferraud et fils, doté d'un joli nez de baies rouges, mais un peu court à mon goût, moins festif, un brin austère, qui ne demande peut-être qu'un peu de temps pour s'exprimer pleinement. 8,65 euros.

Pinot noir/gamay, encore, pour le 2012 d'Albert Bichot, servi avec l'assiette de fromages, tomme charolaise et saint-nectaire ... Un joli bourgogne, un brin épicé, sur la burlat mûre, des notes vanillées, gourmand et bien en chair. 8,80 euros... Vous préférerez du blanc avec le fromage ? La Cuvée Colette 2011 de la Maison Aegerter, chardonnay/aligoté, généreux au nez, minéral sous le palais, un peu court pour la croûte du saint-nec'... Son prix ? 8 euros.

On résume : jolis vins, prix doux... Ayez le réflexe Coteaux bourguignons !

Restait à déguster, avec de l'eau, le dessert : rigolote pêche melba, compote de pêches, sauce aux framboises et glace vanille... Avant de partir rêvasser sur le pont Alexandre III puis devant la rétrospective Mapplethorpe au Grand Palais. Sans se douter que, quelques jours plus tard, la grêle allait frapper durement la Bourgogne, pour la troisième année consécutive. Une pensée pour tous les vignerons touchés...

Les petites lampées reviennent bientôt...

Petits lampées de Coteaux bourguignons au Il Vino d'Enrico Bernardo ...
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article