Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Aux fous !

Buveur, mangeur, cuisineur, voyageur, randonneur, jardineur, peinturlureur, champignonneur, pêcheur. À mes heures ... 

Je partage ici mes coups de cœur et mes découvertes avec d'autres Fous de vin que j'invite à répondre à mon petit questionnaire. 

Prenez contact.

Alain Fourgeot. 

Publié par Alain Fourgeot

Petites lampées bios du Classique de Château de Caraguilhes...

Corbières. Les propriétaires l'affirment : les 135 hectares de vignes d'un seul tenant de Château de Caraguilhes (prononcer caraguil) n'ont jamais vu le moindre insecticide, herbicide et autre fongicide. Les moines de l'Abbaye de Fontfroide ne connaissaient pas ... Les propriétaires qui se succédèrent ici conservèrent l'entité du domaine jusque dans les années 1960 lorsque Lionel Faivre, issu d’une vieille famille de viticulteurs en Algérie, reprend les vignes et se « montre d’emblée attentif à un scrupuleux respect du terroir et de la nature, bannissant les produits chimiques, réduisant les rendements ». Caraguilhes, certifié officiellement par Ecocert en 1992, a toujours été bio, explique-t-on au domaine et Pierre Gabison, homme d’affaire expatrié à Hong-Kong, propriétaire depuis 1998, a su s'entourer d’une équipe passionnée par cette viticulture naturelle.

Le domaine, idéalement situé sur le terroir de Boutenac, à quelques trente kilomètres de la Grande Bleue, produit neuf cuvées dans les trois couleurs. « La grande diversité des sols, argiles, argilo-sableux, calcaires et galets roulés, tout autant que celle des différentes expositions du vignoble, créent des conditions idéales de production. Chaque parcelle présente un caractère unique, l’agrobiologie participe largement au respect de l’expression de ces différents terroirs ».

Onze cépages différents constituent l’encépagement de vins rouges, blancs et rosés Pour les rouges : syrah, carignan, grenache noir, mourvèdre, merlot, alicante. Pour les blancs, grenache blanc, marsanne, roussanne et viognier. Enfin, pour les rosés, syrah, grenache, mourvèdre et cinsault.

L'autre soir, au retour d'un très chaud week-end très ... rosé, nous avons goûté, un peu rafraîchi, le rouge 2012 de la cuvée Classique. Un assemblage de syrah (50%), de carignan (40%) et de grenache noir. Nez franc et net sur les fruits noirs écrasés, des notes de garrigue. Beaucoup de gourmandise et de fraîcheur en bouche, une jolie mâche sur des notes de grillé et d'épices légères et une finale élégante qui donne immédiatement envie d'y revenir...Son prix ? Dans les13 euros.

Les petites lampées reviennent bientôt...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article