Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Aux fous !

Buveur, mangeur, cuisineur, voyageur, randonneur, jardineur, peinturlureur, champignonneur, pêcheur. À mes heures ... 

Je partage ici mes coups de cœur et mes découvertes avec d'autres Fous de vin que j'invite à répondre à mon petit questionnaire. 

Prenez contact.

Alain Fourgeot. 

Publié par Alain Fourgeot

2012, un millésime en or pour Château Angélus ...

Paris. Certains marquent les grands évènements d'une pierre blanche. Comme Soulages, Hubert de Boüard préfère le noir... Et l'or ! Le mariage des deux vont habiller les bouteilles du millésime 2012. Une année marquée par l'accession de Château Angélus au statut de Premier Grand Cru Classé A et par l'arrivée à la tête du domaine de Stéphanie de Boüard qui a mis « ses pas dans les pas de son père »... Deux heureux évènements que la famille célèbrent avec ce « flacon d'exception » - il n'a pas fini de faire jaser la blog sphère du glou....

« Capsulée aux armes de la famille de Boüard de Laforest, la bouteille 2012 remplace sa traditionnelle étiquette papier par une impression d'or en relief et le précieux alliage pare le verre, apporte son éclat et sublime la cloche, emblème d'Angélus » explique Hubert de Boüard. Toute la récolte 2012, en cours d'élevage et livrée à l'automne 2014, va bénéficier de ces bouteilles, « pour partie en série limitée de grands formats », du magnum à l'impériale... .

Le principe de l'or en relief ? Celui de l'émail. Une première impression est cuite à 600 degrés afin de se vitrifier pour faire totalement partie du verre. Elle est ensuite recouverte par une impression d'or qui subit une deuxième cuisson à 500 degrés au cours de laquelle l'or adhère totalement à la couche d'émail. Le décor est finalisé par un brossage qui révèle la finesse et l'éclat de l'or véritable 21,7 carats...

Coût de l'opération ? Environ 4 euros de plus par bouteille. Peanuts, non ? Pour un millésime annoncé en primeur à 210 euros prix public.... Et une bouteille collector !

Commenter cet article