Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Aux fous !

Buveur, mangeur, cuisineur, voyageur, randonneur, jardineur, peinturlureur, champignonneur, pêcheur. À mes heures ... 

Je partage ici mes coups de cœur et mes découvertes avec d'autres Fous de vin que j'invite à répondre à mon petit questionnaire. 

Prenez contact.

Alain Fourgeot. 

Publié par Alain Fourgeot

#1 ) V'là l'été, c'est rosé, à petites et grosses lampées ...

Bourges. On ne va pas boire que ça dans les mois qui viennent, mais on ne va pas s'en priver... L'été rime avec rosé ! De plus en plus. L'histoire a donné tort à tous les grincheux qui annonçaient il y a quelques années un succès éphémère à cette troisième couleur. Pour preuve, sa production mondiale s'est élevé en 2012 à plus de vingt-deux millions d'hectolitres et représente aujourd'hui près de dix pour cent de la consommation mondiale. La France n'est pas en reste : en vingt-trois ans, sa consommation a triplé . C'est quasiment le tiers de tout le vin bu dans l'Hexagone... Neuf consommateurs sur dix déclarent boire du rosé, c'est dire ! Pourquoi un tel succès ? Pour l'Observatoire économique, le « rosé correspond à l'évolution de nouvelles tendances de consommation et accompagne l'émergence de nouveaux styles de vie : des repas moins structurés, le développement de la cuisine du monde, la simplicité, la découverte, la convivialité et la recherche du plaisir immédiat ». Du plaisir immédiat, en voilà, décliné dans un feuilleton estival...

- Et on commence la série par des vins sympas, simples et pas chers...L'autre soir à Tours, au Petit Patrimoine, un resto très cool de la rue Colbert, que je vous recommande, on a choisi ce rosé de Loire d'Azay-le-Rideau du Domaine Pibaleau, converti en bio depuis le milieu des années 2000.  C'est du grolleau, élevé en cuves sur lies fines, peu sulfité. Un vin friand, sur des notes florales, plein de fruits, petites baies rouges et notes de  pomelo rose, légèrement aigrelet, frais et digeste, sur un finale acidulée. Parfait sur les œufs pochés en robe d'herbes croustillante et le gratin d'andouillettes... 15 euros sur table !

- Et on commence la série par des vins sympas, simples et pas chers...L'autre soir à Tours, au Petit Patrimoine, un resto très cool de la rue Colbert, que je vous recommande, on a choisi ce rosé de Loire d'Azay-le-Rideau du Domaine Pibaleau, converti en bio depuis le milieu des années 2000. C'est du grolleau, élevé en cuves sur lies fines, peu sulfité. Un vin friand, sur des notes florales, plein de fruits, petites baies rouges et notes de pomelo rose, légèrement aigrelet, frais et digeste, sur un finale acidulée. Parfait sur les œufs pochés en robe d'herbes croustillante et le gratin d'andouillettes... 15 euros sur table !

- Et un gris, un pinot gris de Reuilly, le meilleur gris du monde, évidemment ... Celui-ci est signé par un domaine que j'ai découvert au cours d'une soirée-dégustation organisée par le Bureau interprofessionnel des vins de Loire (BIVC). Le Domaine Daniel, à Meunet-sur-Vatan, dans l'Indre, s'étale sur 4,5 hectares dont un hectare de pinot gris. ... Belle robe claire et brillante, nez sur l'abricot frais, des envolées florales, une bouche très souple, sur des notes acidulées mais douces, de la grenade mûre, une finale longue et élégante. Le gris parfait qui régale... Moins de 7 euros, si j'ai bonne mémoire...

- Et un gris, un pinot gris de Reuilly, le meilleur gris du monde, évidemment ... Celui-ci est signé par un domaine que j'ai découvert au cours d'une soirée-dégustation organisée par le Bureau interprofessionnel des vins de Loire (BIVC). Le Domaine Daniel, à Meunet-sur-Vatan, dans l'Indre, s'étale sur 4,5 hectares dont un hectare de pinot gris. ... Belle robe claire et brillante, nez sur l'abricot frais, des envolées florales, une bouche très souple, sur des notes acidulées mais douces, de la grenade mûre, une finale longue et élégante. Le gris parfait qui régale... Moins de 7 euros, si j'ai bonne mémoire...

- Il vient d'Ardèche, ce vin de soif Beaumont des Gras, Côtes du Vivarais de l'Union des vignerons ardéchois. Un assemblage de grenache et de syrah et un rosé de saignée après une macération de quelques heures. Robe d'un rose soutenu,  nez sur la cerise aigre et le raisin frais, bouche vive et revigorante, finale acidulée. Vin de grillades et de BBQ. Moins de quatre euros. Profitez...

- Il vient d'Ardèche, ce vin de soif Beaumont des Gras, Côtes du Vivarais de l'Union des vignerons ardéchois. Un assemblage de grenache et de syrah et un rosé de saignée après une macération de quelques heures. Robe d'un rose soutenu, nez sur la cerise aigre et le raisin frais, bouche vive et revigorante, finale acidulée. Vin de grillades et de BBQ. Moins de quatre euros. Profitez...

- Changement de décor avec ce pinot noir d'Alsace de la Cave des vignerons de Pfaffenheim, ouvert sur des chèvres du Berry, dont l'un au piment d'Espelette et au gingembre.... Pas mauvais accord sur la fin de bouche un peu  épicée de ce rosé carré des épaules, fruité,  sur des petites baies rouges, cassis et fraises écrasées, mais manquant de longueur et peut-être de franchise.... Moins de 7 euros.

- Changement de décor avec ce pinot noir d'Alsace de la Cave des vignerons de Pfaffenheim, ouvert sur des chèvres du Berry, dont l'un au piment d'Espelette et au gingembre.... Pas mauvais accord sur la fin de bouche un peu épicée de ce rosé carré des épaules, fruité, sur des petites baies rouges, cassis et fraises écrasées, mais manquant de longueur et peut-être de franchise.... Moins de 7 euros.

- On retourne en Ardèche avec cet IGP Coteaux de l'Ardèche des Caves Vivaraises. Un rosé de presse, assemblage de carignan, de grenache et de cinsault. Jolie robe claire et brillante, nez complexe, très expressif, sur le fruit et des pointes de minéralité. On a ouvert ce vin très sec, frais, friand et salivant, en fin de matinée, au jardin, pour accompagner des mini-pizzas et des galettes aux pommes de terre.  Il faisait beau ! L'été pour moins de 4 euros la bouteille.

- On retourne en Ardèche avec cet IGP Coteaux de l'Ardèche des Caves Vivaraises. Un rosé de presse, assemblage de carignan, de grenache et de cinsault. Jolie robe claire et brillante, nez complexe, très expressif, sur le fruit et des pointes de minéralité. On a ouvert ce vin très sec, frais, friand et salivant, en fin de matinée, au jardin, pour accompagner des mini-pizzas et des galettes aux pommes de terre. Il faisait beau ! L'été pour moins de 4 euros la bouteille.

Les liens pour en savoir plus sur les vignerons :

. Domaine Pibaleau

. Domaine Daniel

. Cave des vignerons de Pfaffenheim

. Uvica Vignerons ardéchois

Les petites lampées reviennent bientôt ... En rosé !

Commenter cet article