Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Aux fous !

Buveur, mangeur, cuisineur, voyageur, randonneur, jardineur, peinturlureur, champignonneur, pêcheur. À mes heures ... 

Je partage ici mes coups de cœur et mes découvertes avec d'autres Fous de vin que j'invite à répondre à mon petit questionnaire. 

Prenez contact.

Alain Fourgeot. 

Publié par Alain Fourgeot

VdV#65 : quand notre cœur fait... Spoum !

Bourges. Ces Vendredis du vin #65 sont placés sous la présidence de Sandrine Goeyvaerts, dite Sand, grande gueule belge de la glouglousphère, logeuse, blagueuse, blogueuse de Pinardothèque, caviste et évidemment folle de vin, à cause d'un riesling de Deiss... Le thème qu'elle nous impose : les bulles… Elle veut que « ça pète, que ça wizze, que ça fasse plop et pssshhhiiiit dans tous les coins ». Elle veut des « bulles de partout,de toutes les sortes, du monde entier (…) que ça tempête et tourbillonne ». Tout cela, elle l'a écrit. Ajoutant même un slogan, tout en élégance : « On va tout péter ! ». Bon. Et bien chez moi, on ne pète pas, madame, on fait Spoum ! C’est plus… moins … enfin, c’est différent. Et comme c’est une bulle de femmes, mais si, dont je vais causer, je suis sûr que le sujet va la passionner, notre présidente…

Alors, bon, d’abord un avertissement : attention, il n’y en aura pas pour tout le monde, et même pour presque personne. Il faut être un privilégié, j’en suis, avoir un bon copain, comme dans la chanson, qui fait dans la et le « nature ». Ce copain sonne Le Tocsin berruyer et possède, dans sa cave, quelques flacons des deux cents du premier millésime de ce rosé pétillant, si, si, rosé, ne vous fiez pas aux apparences… J’ai bien dit deux cents, ne cherchez pas à ajouter un zéro. En parlant de zéro il y en a deux à cent, comme cent pour cent cabernet sauvignon...

Cette bulle est née à la Closeries des Moussis. You know that, comme dirait la présidente ? C’est un tout petit domaine, un micro domaine, un truc lilliputien pour le Bordelais, un hectare et quarante ares, cinq fois mon potager/verger… Créé par deux nanas qui n’ont peur de rien. Pascale Choime, œnologue et maître de chai dans un cru bourgeois du Haut—Médoc (Château Dillon), par ailleurs artiste, sculpteur sculptrice à ses heures. Et Laurence Alias, militante de l’écologie et du développement durable.

Pour le reste, comme je suis un journaliste glandeur, honoraire, si ça existe, devenu blogueur sur le tard, je ne suis pas parti faire une enquête sur place, trop risqué... Donc, comme les Shaddoks, j’ai pompé quelques tuyaux sur le site. Où j'ai appris que nous étions sur des graves sableuses pour un hectare et un sol limono-argileux pour quarante ares. Une parcelle vieille de cent cinquante ans, l’une des rares rescapées du phylloxéra. Les autres parcelles sont à peine trentenaires, des gamines. Les vignes sont cultivées en agriculture biologique, sans pesticides de synthèse, sans fertilisants minéraux, avec des principes biodynamiques. « Nos mains de vigneronnes marquent le travail de la vigne et du chai, expliquent les deux copines : taille, ébourgeonnage, effeuillage, vendanges. Et labours avec Jumpa, un cheval de trait breton. Grosse claque sur les flancs de Jumba ...

Alors ce pétillant? Très nature, évidemment. Robe un peu trouble car vin pas filtré. Du cabernet sauvignon, que du ... comme indiqué plus haut. Un vin de France frais, léger, pas d’une structure énorme, mais ce n’est pas qu’on cherche. Un truc de soulots, comme nous. Un vin d’une grande torchabilité pour reprendre le mot devenu célèbre sur la toile. Avec seulement un peu plus de dix degrés d'alcool, on peut faire ... Spoum ! Oui, il rappelle un peu le spumante, le frizzante, comme ceux qu’on avale sans se poser de question, ébahis, heureux, devant un soleil sur une place de Toscane ou face à la mer, dans un village des Cinque Terre. Nous autres avons vidé rapidement la bouteille avec des tartines grillées et un petit pot de rillettes d’esturgeon et de caviar rapporté d'un récent voyage dans le Bordelais, en attendant un plat de morue. Il y a peut-être mieux comme accord mais bon, l'essentiel étaient que nos cœurs fassent ... Spoum ! Et ça l'a fait. Vivement le prochain millésime !

Pour la pub du prochain millésime : Spoum, quand notre cœur fait... Spoum !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article