Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Aux fous !

Buveur, mangeur, cuisineur, voyageur, randonneur, jardineur, peinturlureur, champignonneur, pêcheur. À mes heures ... 

Je partage ici mes coups de cœur et mes découvertes avec d'autres Fous de vin que j'invite à répondre à mon petit questionnaire. 

Prenez contact.

Alain Fourgeot. 

Publié par Alain Fourgeot

Petites lampées des Clochers et plongée sous-marine avec l'homme du Petit Nice ...

Limoux. Un décor hollywoodien, des étoiles sur tous les mûrs, des étoilés à toutes les tables, d'énormes chandeliers, un grand orchestre, le Big Band Brass, un crooner, genre Sinatra dans sa version jeune et élégante...Des smokings, des nœuds pap', des cols cassés, des robes longues et des décolletés plongeants... Sept cents invités ! Le dîner de gala de Toques et Clochers est, chaque année, l'évènement du Limouxin...

Pour cette mémorable 25ème édition, le menu, « plongée sous-marine, entraînant peu à peu vers les grand fond », a été imaginé par le chef triplement étoilé du Petit Nice, à Marseille, Gérald Passédat et réalisé par Helen Traiteur d'Avignon. Les accords mets/vins de Sieur d'Arques signés Gérard Basset, Meilleur Sommelier du Monde. Histoire de vous mettre l'eau (de mer !) à la bouche, je vais vous donner la liste des plats et des bouteilles de ce dîner remarquable, aussi éblouissant que le décor, plein de saveurs, de finesse et d'inventions qui restera longtemps gravé dans ma mémoire. Et ça me donne sacrément envie d'aller manger au Petit Nice, voire au restaurant ouvert par le chef marseillais au Mucem...

Pour l'apéritif, le temps que tout le monde s'installe, une Première Bulle rosé pour tanguer avec une rouille de pomme de terre, soupe anisée, écume safranée; une royale d'oursin, mousseline de chou fleur et une huître pochée en gélade, julienne pomme concombre. La croisière commence à s'amuser...

Toujours des bulles, la cuvée Premium 2012, notes frangipanées et florales, pour le premier plat : les beaux yeux au fumet de mâchoiron. Les beaux yeux ? Un poisson de la famille des dorades. Le mâchoiron ? Un poisson-chat fumé de Côte d'Ivoire. Le tout ? Un plat fort en goût, pour remettre le palais sur la vague ...

Blanc 2011 du Clocher de Conilhac de la Montagne, de Brigitte Canet, très élégant, débordant de fruits à noyaux, adoucis par des notes exotiques et des pointes de grillé, pour le second blanc, un étonnant miroir de tomate, homard bleu à l'écume de laurier.

Millésime 2011, toujours, avec le Clocher de Villelongue d'Aude, de Didier Fanjeaux, plus minéral, agrumes et notes de pâte à chou, sur une interminable finale, pour venir taquiner le tourteau rôti entier aux poivres, mélange Mandarin. La description du chef : « Retour de voyage singapourien...la carapace panurée de poivres, l'ensemble soutenu de cacao amer... cela m'a apparu comme une évidence ». On surfe sur le sublime !

Enfin, le 2011 de Christine Vié, Clocher de Saint-Couat de Razès, ample et frais, plutôt sur les fruits blancs à noyaux relevés de pointes d'agrumes, de citron vert, un brin épicé dans sa finale, généreux en bouche, pour voguer au long cours avec le loup Lucie Passédat, cuit au four et servi dans une incroyable nage d'herbes du potager...

Enfin, le dessert. Un vacherin blanc immaculé, léger comme un nuage... Et, dans les verres, un vin doux mousseux, la Bulle gourmande, 6% d'alcool... Il n'en fallait d'ailleurs pas plus !

Les petites lampées reviennent bientôt...

PS. Les photos sont un peu roses !!!!! L'éclairage...

Les 2011 pour le repas avec notamment de Clocher de Villelongue d'Aude pour escorter le tourteau.

Les 2011 pour le repas avec notamment de Clocher de Villelongue d'Aude pour escorter le tourteau.

Commenter cet article