Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Aux fous !

Buveur, mangeur, cuisineur, voyageur, randonneur, jardineur, peinturlureur, champignonneur, pêcheur. À mes heures ... 

Je partage ici mes coups de cœur et mes découvertes avec d'autres Fous de vin que j'invite à répondre à mon petit questionnaire. 

Prenez contact.

Alain Fourgeot. 

Publié par Alain Fourgeot

Bernard Planche, fou autodidacte, vit dans le souvenir de vieux millésimes...

Bernard Planche. Journaliste, ancien président de l'Association française de la presse gastronomique (AFPG), « écrivain de la gastronomie » depuis 1976, Bernard Planche est l'auteur de la Cuisine amoureuse des grands chefs (Éditions Blanche) . Il sera samedi au restaurant La Courcillière, dans les marais de Bourges, pour une conférence sur le paquebot France. C'est en effet sur le Norway, rebaptisé pour l'occasion, que notre Fou de vin du jour organisa, dans les années 1990, des croisières gastronomiques « évènements qu'il qualifie aujourd'hui « d'un peu fous ». A soixante-neuf ans, et « après un demi-siècle de bons et loyaux services pour les arts de la table, solides et liquides », Bernard Planche vit aujourd'hui dans le Cher. « Je suis bon vivant jusqu'à ma mort, explique-t-il quand on lui demande de se présenter, Quel rêve de vivre comme ce célèbre écrivain de gastronomie, Henri Clos Jouve, qui trépassa au restaurant, la tête dans une assiette, en passant commande. Mourir au front, c'est majestueux. Vous savez, j'ai toujours confondu ces deux antinomies : il faut manger pour vivre et il faut vivre pour manger... Et pour boire, évidemment ! ». Pour le reste ...

- Le déclic ? Le premier verre ? Le vin, je l'ai aimé très tôt, dès que ma mère a perdu les eaux. De plus, papa ne buvait pas, maman ne buvait pas, je suis un autodidacte. Quant au premier verre il fut aussi mon premier vers... " Je ne puis rien trouver sur terre/Qui soit plus bon que le verre ".

- Une devise ? Mon verre est vide ? Je le plains. Mon verre est plein ? Je le vide...

- Le meilleur souvenir de dégustation ? C'était il y a fort longtemps, en compagnie d'une belle femme, le soleil se noyait dans l'eau caraïbe... Nous avions tous deux un verre de vin en main. De la dame je ne voyais que la robe légère et diaphane... Nous bûmes une gorgée et nous connûmes un bouche à bouche des plus gouleyants... Je ne me souviens plus quel vin nous avons goûté mais il reste le plus somptueux breuvage du monde et de ma vie.

- Cave ou armoire ? Combien de bouteilles ? Une cave, j'ai cette chance. A bonne température, constante, juste ce qu'il faut d'humidité. Les flacons et leurs bouchons s'y sentent de mieux en mieux Quant au nombre de bouteilles, voilà une question indiscrète, c'est comme demander l'âge d'une dame... Et puis, quand on aime, on ne compte pas...

- Les coups de cœur du moment ? C'est souvent le même moment qui revient...

. vin jaune de Château-Chalon 1999 d'Hubert Clavelin à Voiteur.

. blanc de Chavignol 1990 de François Cotat.

. Château Peyrabon1961, Pauillac, de René Babeau, propriétaire à l'époque de ce domaine situé à Saint-Sauveur-du-Médoc.

PS : la photo que Bernard Planche a joint au questionnaire date de l'époque où il organisait et animait des croisières gastronomiques sur le Norway, rebaptisé pour l'occasion France.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

marc 15/02/2015 12:09

Quelle belle ode à ce doux breuvage !!!
A bientôt. ...
Marc