Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Aux fous !

Buveur, mangeur, cuisineur, voyageur, randonneur, jardineur, peinturlureur, champignonneur, pêcheur. À mes heures ... 

Je partage ici mes coups de cœur et mes découvertes avec d'autres Fous de vin que j'invite à répondre à mon petit questionnaire. 

Prenez contact.

Alain Fourgeot. 

Publié par Alain Fourgeot

Le sancerre et le sauvignon de Loire, stars aux USA ...

Marchés. Le journal Les Échos a consacré il y a quelques jours un long papier sur l'exportation des vins de Loire, confirmant que les États-Unis sont devenus son premier marché en 2013, devant le Royaume-Uni. « Fans du sancerre *, les consommateurs américains découvrent le sauvignon blanc, les bulles et le rosé », écrit le journaliste.

Dans sa longue analyse, il rappelle que pour en arriver là, les vignerons du Val de Loire ont « mis le paquet pour séduire les acheteurs américains. Et cela a marché. ». Résultat : « Les États-Unis sont devenus le débouché numéro un à l’export des vins de Loire en 2013. C’est la première fois qu’un pays non européen prend la tête de ce palmarès symbolique, qui montre que le troisième vignoble AOC français se mondialise enfin », poursuit-il, chiffres à l'appui :+ 8% aux USA. La part export approche les 20% en incluant le sancerre et le délégué régional d'Interloire espère une progression de 3% de plus d'ici 2016.

« En valeur absolue, il ne s’est jamais vendu autant de vins de Loire dans un pays étranger, soit 67.200 hectolitres sur les dix premiers mois de 2013. Du jamais-vu depuis la chute des ventes consécutive aux attentats du 11-Septembre », poursuit l'auteur de l'article, citant le baromètre Wine Trade Monitor, qui mesure la ­perception des professionnels ­américains du vin : «Tous les voyants sont au vert, car ce sont les 21-35 ans qui plébiscitent ces vins légers et aromatiques. Et le taux de change défavorable euro-dollar n’y change rien .»

Petit bémol à cette euphorie : « Si le blanc de Loire se vend bien, le rouge est en carafe. Sur les dix premiers mois de 2013, les quelque 86 appellations du Val de Loire ont exporté 366.000 hectolitres, dont 80 % de vins blancs. Derrière le sancerre, qui truste un tiers des ventes, viennent le vouvray (15 %) puis le muscadet (9 %), tous trois des blancs. Les rouges – anjou, saumur-champigny, chinon et autres bourgueil – ont plus de mal à concurrencer les volumes massifs du pinot gris italien, qui inonde le marché américain », constate encore Les Échos.

Qui évoque un autre motif d’inquiétude pour le vignoble ligérien : « Les faibles volumes vendangés en 2013 (deux millions d’hectolitres), en raison d’un été ­tardif, soit la plus faible production des cinq dernières années .»

* Soif de sancerre ! Les Échos cite également un acheteur de CBL Wine de Philadelphie, qui fournit six cents points de vente aux USA. Il explique ainsi le succès des vins de Loire : « Le sancerre bénéficie d'une forte notoriété, mais comme son prix se situe entre 19 et 35 dollars (14 à 26 euros) la bouteille, il est réservé aux grandes occasions. Les autres sauvignons blancs de Loire sont très aromatiques et comme ils démarrent autour de 10 dollars (7 euros), ils ont une belle marge de progression . Les consommateurs ont soif de découvrir de nouveaux terroirs, la classe moyenne américaine revient à des vins complexes, elle ne veut plus de goûts qui se ressemblent d'un restaurant à l'autre. (...) Le sauvignon californien n'a pas la même variété que son cousin de Loire, où existent de multiples terroirs et de nombreux petits viticulteurs .»

Légende : Photo (BIVC) du Clos de la Poussie à Bué...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

rodicq 11/02/2014 10:39

Bravo pour l'export aux USA,mais il ne faudrait pas que les prix en pâtissent en France.